logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/121669/en-vendee-la-regie-delectricite-reve-se-transforme-en-sem/

ÉNERGIE
En Vendée, la régie d’électricité Reve se transforme en SEM
Jacques Le Brigand | Actualité Club Techni.Cités | Régions | Publié le 06/07/2012 | Mis à jour le 22/07/2013

En Vendée, le Sydev, syndicat départemental de l'énergie, transforme sa régie Reve en société d'économie mixte à partir du 1er septembre 2012. Objectif : se tourner vers de nouveaux projets dans les énergies renouvelables développés par des tiers.

Créée en 2002 sous forme d’Epic [1], Reve portait jusque-là les ambitions du Sydev en matière de production d’électricité à partir d’énergie éolienne et photovoltaïque. Si le premier programme est un succès avec 6 parcs exploités en direct pour une puissance installée de 50 mégawatts, le second qui prévoyait la réalisation de 4 centrales au sol, soit 10 ha de panneaux solaires prévus au total, a été brutalement interrompu en avril 2011 en raison de la révision des conditions tarifaires du rachat de l’électricité.

Mais le modèle présente l’inconvénient de devoir vivre « en vase clos », indique Pascal Berzosa, directeur général du Sydev, alors que surgissent de nouveaux enjeux.
Et de préciser : « Nous ne pouvons pas sortir du département, nous ne pouvons pas recevoir d’aide extérieure, nous ne pouvons pas participer à des sociétés de projet. Nous avons fait tout ce qui était possible avec ce statut et aujourd’hui, nous sommes à l’étroit. »

Méthanisation – Or, les collectivités lorgnent d’autres champs de valorisation énergétique, en particulier la méthanisation [2] : il s’agit là d’accompagner des acteurs privés, producteurs de la matière (agriculteurs, industrie agroalimentaire, etc), jusqu’à l’étape, le cas échéant, de l’épandage et/ou de la vente des résidus issus du process.

Le montant du capital définitif de la SEM sera connu dans quelques mois, une fois l’évaluation des actifs de Reve réalisée. Mais sa répartition est déjà arrêtée :

Les 6 salariés de Reve intègrent la nouvelle SEM avec, pour directeur général, Olivier Loizeau, jusque-là responsable du service environnement au Sydev.