Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Emprunts toxiques

Tofix : les ravages d’un prêt sur le franc suisse

Publié le 02/07/2012 • Par Jacques Paquier • dans : Infographies finances

Gazette_30_financesv1
La Gazette
Christian Coigné, maire de Sassenage (Isère), avait décrit devant la commission Bartolone le contenu du partenariat signé avec Dexia en 2006, « destiné à favoriser l’investissement et le développement durable, dans un contexte de maîtrise des frais de fonctionnement et des prélèvements ». « Nous étions en confiance, notre démarche étant celle d’un partenaire et pas d’un client classique », ajoutait l’élu.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dans le cadre de cette prestation de conseil, Dexia a proposé à la commune de restructurer sa dette, en regroupant ses six prêts en cours en deux prêts de 4,4 millions chacun, fondés, le premier, sur la moitié de la parité euro/franc suisse, le second, sur l’évolution du taux « CMS » à 30 ans.
Le document de présentation indique que ces prêts sont basés « sur une stratégie de taux fixe à long terme, très bas et sécurisé », d’où leur nom de Tofix… Pour le premier, la parité retenue est de 1,44 franc suisse pour un euro, qui, précise-t-on, « n’a jamais été atteinte ». La convention signée avec la banque prévoit qu’une réunion sera organisée chaque début d’année « afin de définir les objectifs que se fixe la ville de Sassenage pour la gestion de la dette ». « Malgré cette convention ...

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Tofix : les ravages d’un prêt sur le franc suisse

Votre e-mail ne sera pas publié

kali

17/07/2012 02h28

La restructuration des prêts Dexia suit une logique implacable : un taux facial présenté comme attractif avec bien entendu un silence total sur le taux réel auquel sera confronté la collectivité sur le long terme………..Une histoire qui commence comme un conte de fées avec une fin terrible car quel que soit l’issue de ces contrats, les collectivités sont seules à assumer les conséquences induites par ces produits toxiques, alors que Dexia porte la responsabilité d’avoir présenté ces produits comme ayant des risques très limités à l’époque, une question reste : qui va payer aujourd’hui le marché de dupes érigé en système par Dexia?

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement