Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

eau

La région Ile-de-France pousse les collectivités vers une gestion publique de l’eau

Publié le 29/06/2012 • Par avec l'AFP Laurence Madoui • dans : Régions

La région Ile-de-France veut pousser les collectivités franciliennes à reprendre la main sur la gestion de l'eau, souvent déléguée à des entreprises privées, ce qui suscite un "débat vif" en Ile-de-France, a souligné vendredi 29 juin 2012 la vice-présidente Hélène Gassin (EELV) en charge de l'environnement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cette nouvelle politique régionale a été présentée dans une délibération adoptée par les groupes de la majorité (PS, EELV, FD, MRC, PRG-MUP et FG et alternatifs), l’UMP francilienne et l’Ares (centre) votant contre, lors de la séance plénière de l’Assemblée régionale.

« La question de la gestion publique versus multinationales de l’eau est un débat important et particulièrement vif en Ile-de France », a souligné Mme Gassin en référence au rôle prépondérant du Syndicat de l’eau d’Ile-de-France (Sedif) qui a délégué la gestion de l’eau à Veolia.

Pour l’exécutif régional, « l’émancipation de la tutelle des grands groupes » est une condition pour lutter contre les inégalités du prix de l’eau selon les départements et le poids de cette facture dans le budget des familles.

Espace public régional de l’eau – Pour aider les collectivités dans leurs réflexions et études, la région va créer un « Espace public régional de l’eau » rassemblant associations, usagers, collectivités et syndicats intercommunaux, a expliqué Mme Gassin.
Cette structure se consacrera à la définition d’un « service public renouvelé, dans ses aspects sociaux, environnementaux et économiques ». Si cette réflexion est menée entre acteurs publics et associatifs, elle débouchera sur des débats réguliers ouverts à tous les acteurs, précise l’élue.

Pour elle, « il faut faire progresser le débat et lancer une dynamique » de collectivités qui se lanceraient dans un système de régie publique, comme l’a fait la Ville de Paris en 2010 ou comme l’a décidé en avril dernier l’agglomération d’Evry sous la houlette de Manuel Valls.

L’opposition s’est inscrite en faux contre cette vision : « La transparence n’égale pas nécessairement la régie publique, et si une régie manque de transparencce, c’est bien celle de Paris ! » a déclaré Hervé Hocquard (UMP), en déplorant un « brouet idéologique ».

250 millions d’euros en investissements en 5 ans – La politique régionale, visant à faire bénéficier aux Franciliens d’un « droit effectif de l’eau », comporte aussi un volet environnemental important.
Ces cinq dernières années, la région a dépensé 250 millions d’euros en investissements (système d’alimentation, d’assainissement, de restauration des eco-systèmes, etc.).

Désormais, lors de la signature de « contrat de bassin » ouvrant droit à des aides régionales, les collectivités devront répondre à des exigences accrues comme la suppression de l’usage des produits phytosanitaires pour atteindre le « zéro phyto » dans les parcs et jardins.
L’UMP a dénoncé une « mécanique de critérisation absurde (qu’ils ont) déjà dénoncée », pour l’octroi des aides.

« On proposera des plans d’action pour la protection des zones de captage, ce qui nécessite un dialogue avec les agriculteurs » qui les ont sur leurs terres, a ajouté Mme Gassin.
De plus, la région veut « travailler sur la gestion de l’eau dans la ville » après avoir constaté des problèmes d’inondations dus à la « bétonisation » des sols (garages, terrasses) qui provoquent le ruissellement des eaux.

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La région Ile-de-France pousse les collectivités vers une gestion publique de l’eau

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement