Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Exclusif

Augustin de Romanet : « Toutes les dépenses inutiles handicapent la compétitivité »

Publié le 29/06/2012 • Par Jacques Paquier Raphaël Richard • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances

Auteur d'un ouvrage intitulé "Non aux 30 douloureuses", Augustin de Romanet, ex directeur général de la Caisse des dépôts, donne sa vision de la gestion des finances publiques. Opposé aux réformes qui enlèvent aux collectivités les responsabilités de leurs ressources, il estime qu'il faut trouver un système qui leur permet d’être intéressées à la réduction des dépenses.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Les grandes interviews du Club finances

Votre ouvrage porte tout d’abord un regard critique sur le court-termisme actuel et invite à une réflexion sur le rapport au temps, en citant des références historiques ou de philosophie politique plus que d’économie. Que voulez-vous ainsi démontrer ?

Ma conviction est que si, comme l’a démontré Raymond Aron, le capitalisme ne s’autodétruit jamais, il produit des crises récurrentes qui font beaucoup de dégâts. Auparavant, elles provoquaient des morts. Aujourd’hui, Dieu soit loué, les guerres ont disparu, mais ces crises créent des chômeurs. La récurrence de ces événements doit nous inciter à une réflexion sur leurs causes, afin de trouver des solutions qui soient de nature à les résoudre. La raison pour laquelle j’ai écrit ce livre est que nous sommes au début d’une crise, qui va imposer ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Références

"Non aux 30 douloureuses" - Augustin de Romanet - Plon - 260 pages

Cet article est en relation avec le dossier

Cet article fait partie du Dossier

Les grandes interviews du Club finances

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Augustin de Romanet : « Toutes les dépenses inutiles handicapent la compétitivité »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement