Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gouvernement

Qui connaît madame Escoffier ? – Portrait

Publié le 27/06/2012 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, Dossiers d'actualité, France

Préfète puis sénatrice (Apparentée PRG) : dans l’Aveyron, la nouvelle ministre déléguée à la décentralisation a tenu deux rôles bien différents. Portrait d’une battante.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une ancienne préfète qui revient dans son département d’exercice pour affronter l’élu qui lui a donné du fil à retordre : dans l’Aveyron, le millésime « 2008 » des sénatoriales ne ressemble à aucun autre.
D’un côté, Anne-Marie Escoffier (DVG), pur produit de la haute fonction publique et du ministère de l’Intérieur, attachée de préfecture, puis rapporteur en 1993 au nom de l’Inspection générale de l’administration (IGA) d’une commission d’études sur les relations financières entre l’Etat et les collectivités locales.

De l’autre, Jean Puech (UMP), longtemps président du conseil général (De 1976 à mars 2008) et lobbyiste influent à la tête de l’Assemblée des départements de France (ADF) 15 ans durant (1989-2004).

Guérilla avec le conseil général – Entre les deux natifs de 1942, une pomme de discorde : l’action de l’Etat entre 1999 et 2002. Préfète à l’époque dans l’Aveyron, Anne-Marie Escoffier ne s’en laisse pas conter. Elle impose des regroupements intercommunaux sans l’aval du conseil général et, même, encourage un projet de pays à cheval avec le Lot.
« Face à Jean Puech, qui considérait son département comme une principauté et se posait en ennemi juré des gouvernements de gauche, elle avait la rigueur des grands représentants de l’Etat », se souvient Alain Fauconnier, sénateur-maire (PS) de Saint-Affrique.
« Sur le dossier du viaduc de Millau (NDLR : inauguré fin 2004), nous œuvrions main dans la main, se remémore Jacques Godfrain, alors député-maire (RPR) de la ville. Anne-Marie Escoffier est une femme de grande qualité intellectuelle. »

A l’issue du scrutin sénatorial de septembre 2008, l’ancienne préfète décroche un siège, Alain Fauconnier un deuxième. Pour la première fois, la gauche envoie deux représentants au Palais du Luxembourg. Jean Puech est battu.

A la lisière du « conflit d’intérêt » ? – Selon Jacques Godfrain, cet épisode abîme l’image d’Anne-Marie Escoffier. « Sa candidature, sur un territoire où elle avait pris des décisions importantes seulement quelques années auparavant, était à la lisière du conflit d’intérêt. Le code électoral devrait interdire cette possibilité », juge l’ancien maire de Millau, évoquant aussi le cas de Philippe Martin, ex-préfet du Gers devenu député (PS) et président du conseil général sur les mêmes terres.

Anne-Marie Escoffier n’en a cure. Au Sénat, sous la protection de Jean-Michel Baylet, président du PRG et PDG du quotidien régional La Dépêche du Midi, elle gravit les échelons. Au lendemain du basculement de la Haute Assemblée de droite à gauche en septembre 2011, la voilà vice-présidente de la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation, puis présidente de la mission d’information sur la taxe professionnelle.

Sous la préfète, perce la gardienne des libertés locales. « La création du conseiller territorial ressemble furieusement à l’établissement d’une tutelle d’une collectivité sur d’autres, au travers du cumul des fonctions de ce nouvel élu au conseil général et au conseil régional » fulmine-t-elle.
La conseillère générale de Rignac (élue en mars 2008 dans l’ancien canton de Jean Puech) souhaite étendre le domaine des compétences partagées entre collectivités aux transports, au développement économique et au logement social.
« Elle a la fibre rurale sans être ruralisante » observe le délégué général d’une association d’élus.

Le conseiller territorial dans le viseur – Chaleureuse, appréciée de ses pairs, la sénatrice (Apparentée PRG) Anne-Marie Escoffier décroche la timbale de ministre déléguée à la décentralisation le 21 juin. Au grand dam de certains parlementaires socialistes membres du pôle « Territoires » de la campagne de François Hollande…
« Sa connaissance du Palais du Luxembourg nous permettra de travailler plus efficacement », se félicite, le 22 juin, sa ministre de tutelle, Marylise Lebranchu.

C’est Laurent Olléon qui dirigera le cabinet d’Anne-Marie Escoffier. Il assumait, auparavant le rôle de dir’cab adjoint de Marylise Lebranchu. La nouvelle ministre déléguée devra œuvrer avec Manuel Valls, chef de file sur le volet électoral de l’acte III de la décentralisation (nouveau mode de scrutin et redécoupage des circonscriptions des conseils généraux ; abaissement du seuil du scrutin de liste pour les municipales).

Selon plusieurs sources convergentes, son premier rendez-vous parlementaire se déroulera au Palais Bourbon. L’Assemblée nationale planchera dans les toutes prochaines semaines sur la proposition de loi abrogeant le conseiller territorial déjà votée par le Sénat le 17 novembre 2011.

Un projet de loi-cadre devrait être présenté en conseil des ministres à la fin de l’année. Des projets de loi particuliers, dont l’un sur les compétences, seraient examinés dans le courant de l’année 2013. Pour Anne-Marie Escoffier, une troisième vie commence à 69 ans.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Education : soutenir et protéger les enfants et les agents

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Qui connaît madame Escoffier ? – Portrait

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement