Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

éducation

Rentrée scolaire, carte scolaire : une « place éminente » pour les collectivités territoriales

Publié le 26/06/2012 • Par Stéphanie Marseille • dans : A la une, France

Enfants jouant à l'elastic dans une cours d'école
Phovoir
Le ministre de l’Education Vincent Peillon a choisi une visite au collège Auguste Renoir d’Asnières-sur-Seine pour faire les annonces officielles au sujet de la rentrée 2012, largement dévoilées par l’Express dans un article du 12 juin dernier.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« L’école constitue la priorité de ce gouvernement, qui l’a confirmé hier lors du séminaire sur les finances publiques, le rappellera lors du collectif budgétaire du 4 juillet et au travers de la loi de programmation sur trois ans », a martelé Vincent Peillon, ministre de l’Education, mardi 26 juin 2012, au collège Auguste Renoir d’Asnières-sur-Seine.

Détaillant les mesures d’ores et déjà prises pour la rentrée 2012, Vincent Peillon a évoqué la place des collectivités dans le chantier des rythmes scolaires et de la refondation de l’école qu’il ambitionne.

Main tendue aux collectivités ? « Les collectivités locales sont au front de la tâche éducative. Nous comptons bien leur accorder la pleine reconnaissance dans les décisions. J’ai déjà annoncé à l’Association des maires de France qu’elles auront toute leur place dans la concertation. Elles sont les premiers partenaires sur les rythmes scolaires », reconnaît le ministre de l’Education, qui salue, au passage, les efforts d’investissements consentis par les collectivités locales en matière d’éducation, même s’il relève des différences selon les territoires.
Une reconnaissance que n’avaient jusque-là pas perçu les directeurs de l’éducation des villes, qui s’insurgeaient précisément, le 22 juin, du manque de concertation dont faisait preuve le ministre.

Lancée dans la foulée du collectif budgétaire le 4 juillet prochain, la concertation tant annoncée devrait prendre la forme d’un grand débat national, adossé à plusieurs groupes de travail incluant tous les acteurs concernés (collectivités, représentants de la société civile, fédérations de parents d’élèves…).

Concertation jusqu’en septembre ? Le ministre compte également réunir le conseil territorial de l’éducation nationale et le conseil supérieur de l’éducation et suivre leurs avis. La concertation devrait ensuite aboutir à la rédaction d’un rapport, base de travail du gouvernement pour sa future loi d’orientation et de programmation de l’automne.
Elle pourrait s’étaler jusqu’en septembre.

Durant sa visite, le ministre de l’Education a évoqué deux autres sujets de débat avec les collectivités au cours de l’été : la carte scolaire, tout d’abord, « qui ne peut être prise en compte sans dialogue approfondi avec les collectivités territoriales. »
Et un changement dans le calendrier scolaire, car l’allongement des vacances de la Toussaint de deux jours et demi impose de trouver le même volume d’heures en compensation sur l’année scolaire.
L’hypothèse soumise à discussion aux élus locaux concerne les ponts d’avril et mai.

Le collège choisi par le ministre pour rendre publique sa lettre aux enseignants, ne doit rien au hasard. « Je souhaitais honorer un collège et une communauté éducative que j’avais eu l’occasion de rencontrer il y a quelques temps. Sébastien Pietrasanta [le maire, ndlr] s’était en effet trouvé en situation de faire classe lui-même, pour pallier les problèmes de remplacements et m’avait ainsi sensibilisé à la question », a annoncé, en préambule, Vincent Peillon.

Assistants de sécurité formés en alternance – Le ministre de l’Education a également évoqué le travail mené, trois ans durant, au sein de l’établissement, contre les incivilités et les tensions : « Nous sommes dans l’un de ces établissements qui accueillent un public plus en difficultés qu’ailleurs, où l’équipe enseignante, avec le soutien des collectivités, s’est mobilisée et a obtenu des résultats très encourageants. »
Une façon de faire le lien avec l’une des créations de la rentrée, celle des assistants de sécurité. Le recrutement et le financement devraient être précisés le 4 juillet prochain, mais « ils seront formés au cours des deux premiers mois, affectés rapidement pour que leur formation s’effectue en alternance et intégrés aux équipes pédagogiques », a détaillé le ministre.

Les annonces pour la rentrée 2012

La lettre aux enseignants du 26 juin 2012 comprend 18 points, qui attaquent autant de fronts. On retiendra notamment :

  • La création de 1 000 postes dans le primaire. « A charge pour les inspections académiques de les répartir utilement selon des critères justes », complète Vincent Peillon.
  • Une hausse de 25 % de l’allocation de rentrée scolaire.
  • 3 h de décharge pour les jeunes stagiaires, afin de se former, dans l’attente de l’ouverture des écoles supérieures du professorat et de l’éducation en 2013.
  • Le recrutement, déjà annoncé, de 500 assistants de prévention et de sécurité, en réponse aux demandes émises par la communauté éducative de bénéficier de la présence de plus d’adultes dans les établissements scolaires.
  • La création de 355 postes d’enseignants dans le second degré, essentiellement dans des matières qui suscitent peu de vocations dernièrement : 70 en anglais, 60 en lettres, 90 en maths, 60 en EPS. Il s’agit de postes inscrits au budget mais non pourvus, faute de candidats, qui seront ouverts aux admissibles à l’agrégation.
  • La création de 75 postes de conseillers principaux d’éducation, issus des listes complémentaires au concours 2012.
  • Le recrutement de nombreux auxiliaires de vie scolaire et assistants d’éducation pour accompagner les enfants porteurs de handicap dans leur scolarité. Les chiffres seront communiqués le 4 juillet. Sur le chapitre du handicap, le ministre de l’Education annonce : « Nous essayons de répondre à tous les besoins », et s’interroge sur le gaspillage d’argent public qui advient quand des personnes ont été formées et que leur contrat s’interrompt en cours d’année.
  • La reconduction des contrats aidés qui s’achèvent en juin 2012 pour la rentrée de septembre.
  • La priorité donnée au primaire, et surtout, à l’école maternelle, dont la spécificité devrait être reconnue. Un accent sera mis sur l’accueil des moins de trois ans : « Nous accorderons donc une importance particulière à l’accueil des enfants les plus jeunes, en considérant ceux de moins de trois ans qui doivent pouvoir être scolarisés, en particulier dans toutes les zones qui rencontrent le plus de difficultés. »
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rentrée scolaire, carte scolaire : une « place éminente » pour les collectivités territoriales

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement