Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

CULTURE

A Rennes, la facture du futur centre des congrès s’alourdit

Publié le 25/06/2012 • Par Xavier Debontride • dans : Régions

La transformation de l’ancien Couvent des Jacobins, en plein centre historique de Rennes, va coûter beaucoup plus cher que prévu (+ 17 %). Rennes métropole, maître d’ouvrage, annonce une nouvelle enveloppe à 106 millions d’euros. L’opposition s’indigne et réclame des comptes.

La polémique grandit autour de la facture du futur centre des congrès de Rennes métropole. Lors du dernier conseil communautaire de Rennes métropole, jeudi 21 juin 2012, le président et maire (PS) de Rennes Daniel Delaveau a annoncé la réévaluation à hauteur de 15 millions d’euros de l’enveloppe globale d’investissement de ce projet, situé dans l’ancien Couvent des Jacobins, qui remonte au XIVe siècle.

L’estimation atteint désormais 98,8 millions d’euros hors taxes (valeur juillet 2009), soit une hausse de 17 % par rapport à la précédente enveloppe, fixée à 84 millions d’euros.
Calculé en euros courants, le montant atteint même 106,4 millions d’euros HT (valeur février 2012). Soit une somme comparable à l’investissement nécessaire pour la transformation du pôle d’échanges multimodal de Rennes, autre réalisation majeure de ces prochaines années dans la capitale bretonne.

Chantier complexe – Pourquoi une telle inflation ? Le chantier, il est vrai, est particulièrement complexe. Le site retenu, un bâtiment classé monument historique enclavé près de la place Sainte-Anne, nécessite une refonte complète.
Les fouilles archéologiques, qui ont démarré depuis près d’un an sous la conduite de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), s’avèrent particulièrement riches, mais leur coût a doublé, passant de 1,7 à 3,4 millions d’euros.

Au total, pratiquement tous les postes du budget du programme sont revus à la hausse, notamment les honoraires de la maîtrise d’œuvre et les provisions pour aléas et divers, qui s’envolent de 7 millions à 13,5 millions d’euros.

L’opposition s’insurge – Sans surprise, l’opposition de droite est vivement montée au créneau pour critiquer cette dérive financière, rappelant qu’en 2008, les premières estimations tablaient sur un budget de 65 millions d’euros.
Son chef de file Bruno Chavanat n’hésite pas à évoquer le syndrome des « Champs libres », du nom de cet équipement culturel communautaire livré en 2006 et qui avait vu également sa facture gonfler de manière importante au gré des aléas du chantier.

De leur côté, les élus d’opposition membres de l’Alliance citoyenne souhaitent mobiliser les Rennais via une vaste consultation populaire pour « stopper » le projet.

Un calendrier sous contrainte – Malgré cette polémique naissante, Rennes métropole espère tenir son calendrier et vise une livraison du centre des congrès à la fin de l’année 2016.

Déjà, le site répond à des appels d’offres pour des manifestations d’ampleur internationale programmées à cette date. Un pari ambitieux au regard du chantier à mener.

Centre de congrès Jacobins : vue depuis la rue d'Echange sur l'espace restauration (projet Guervilly-juin 2010)

Le programme, signé de l’architecte Jean Guervilly, comprend en effet 15 000 m2 de surfaces de plancher, avec un grand auditorium de 1 000 places, un second de 300 places, une salle polyvalente à plat de 500 places, et une vingtaine de salles de réunions.

Et l’emplacement du site, au cœur du vieux Rennes, ne facilitera pas le chantier qui pourrait à son tour réserver quelques surprises.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

A Rennes, la facture du futur centre des congrès s’alourdit

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement