Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Emprunts toxiques

Ne pas payer ses intérêts n’est pas sans risque

Publié le 25/06/2012 • Par Fabienne Proux • dans : A la Une finances, Actu experts finances

indices bourisiers
Fotolia
Faut-il ou pas payer les intérêts liés à un emprunt toxique ? Depuis l’avis de la chambre régionale des comptes (CRC) d’Auvergne-Rhône-Alpes du 21 mai 2012 beaucoup de collectivités s’interrogent. Si cette option peut leur donner à court terme une bouffée d’oxygène salutaire, elle doit se faire dans un cadre judiciaire bien précis et surtout en en mesurant tous les risques pour l’avenir.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’étau se resserre autour des banques ayant vendu à plusieurs centaines de collectivités locales françaises des emprunts structurés à risques, voire toxiques. Si on estime à une quarantaine les collectivités ayant assigné en justice leur banque, cette tendance pourrait bien s’accentuer dans les prochaines semaines tant les collectivités se retrouvent prises à la gorge.
Car dans bien des cas, les réaménagements de dette proposés par les banques pour éviter d’aller devant le tribunal sont assortis de contreparties qui ne font que retarder les échéances sans alléger la facture des collectivités.

C’est justement parce qu’elle s’est retrouvée à l’été 2011 étranglée par l’explosion de ses taux d’intérêts (passés de 120 000 euros à 636 000 euros), à l’issue de plusieurs propositions de ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ne pas payer ses intérêts n’est pas sans risque

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement