Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Brive-la-Gaillarde, Cahors, Limoges, Périgueux et Poitiers misent sur la LGV Poitiers-Limoges pour améliorer les infrastructures ferroviaires locales

Aménagement du territoire

Brive-la-Gaillarde, Cahors, Limoges, Périgueux et Poitiers misent sur la LGV Poitiers-Limoges pour améliorer les infrastructures ferroviaires locales

Publié le 22/06/2012 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Cinq communes d'Aquitaine, du Limousin, de Midi-Pyrénées et de Poitou-Charentes ont adressé jeudi 21 juin 2012 un courrier commun au président de la République et au Premier ministre pour rappeler leur attachement à la LGV Poitiers-Limoges nécessaire au désenclavement de leurs territoires.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Considérant que leurs territoires sont « fortement pénalisés par la dégradation continue de la ligne historique Paris/Orléans/Limoges/Toulouse (POLT) », les maires de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), Cahors (Lot), Limoges (Haute-Vienne), Périgueux (Dordogne) et Poitiers (Vienne) ont écrit le 21 juin à François Hollande et  Jean-Marc Ayrault pour confirmer leur soutien à la ligne à grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges.

A l’origine de cette initiative, Michel Moyrand, le maire de Périgueux (Dordogne), revendique l’électrification de la ligne Périgueux-Limoges « pour renforcer l’impact de la LGV Poitiers-Limoges et conforter la relation entre les territoires du Limousin et de la Dordogne ».

Depuis le début de son mandat en 2008, ce dernier n’a eu de cesse d’améliorer la desserte du chef-lieu de la Dordogne qui n’est plus relié à la capitale par un train direct depuis 2006.
Les passagers doivent prendre une correspondance à Limoges ou à Bordeaux, avec un temps de trajet compris entre 4 h 25 et 5 h 50.

Comité de pilotage le 10 juillet – Alors qu’un comité de pilotage doit choisir le 10 juillet le tracé de la connexion de Périgueux à la LGV, Michel Moyrand opte pour rattraper le TGV à Limoges, plutôt qu’à Coutras en Gironde, pour rattraper le TGV Bordeaux-Paris : « C’est plus direct, le trajet est ramené à moins de 3 h, et le coût du billet sera moins cher. De plus, ce choix, qui implique d’électrifier les 97 km de la ligne Périgueux-Limoges, améliorera le réseau régional, sachant que les Périgourdins représentent 20 à 25 % du trafic passagers à la gare de Bénédictins à Limoges», a déclaré le maire, interrogé par La Gazette des communes.

Il met aussi en avant le coût plus élevé de la connexion par la Gironde : 227 millions d’euros contre 176 millions d’euros pour la modernisation de la voie ferrée Périgueux-Limoges.

Pour Jean-Marc Vayssouze-Faure, maire de Cahors (Lot), une connexion par le nord à la LGV contribuerait à désenclaver le nord de la région Midi-Pyrénées et conforterait des liens anciens avec le sud-limousin : « Ville touristique, Cahors est autant fréquentée par les Limousins que par les Toulousains. Une connexion à la LGV Toulouse-Bordeaux ne répond pas à la logique de desserte directe. Cela nous oblige à une rupture de charge à Montauban. Le billet coûtera plus cher car la distance sera plus longue », précise-t-il.

Redevenir compétitif par rapport aux vols low cost – « Il faut entre 4 h 30 et 5 h 15 pour aller à Paris. Si on a une solution de ligne ferroviaire rapide permettant de passer à 4 h, cela redeviendrait compétitif par rapport aux vols low cost proposés par les aéroports de Toulouse et de Brive-Vallée de la Dordogne», ajoute-t-il.
Sur sa lignée, le conseil général du Lot a ainsi refusé de cofinancer la la LGV Toulouse-Bordeaux.

La mobilisation des deux communes pour la LGV Poitiers-Limoges s’inscrit dans le combat mené en commun avec Brive-la-Gaillarde, Limoges, Tulle et Guéret dans le cadre d’une charte de coopération signée le 2 avril 2010 en matière de transport, de mobilité et rapports interurbains.

1,6 milliard d’euros – L’enquête publique pour la LGV Poitiers-Limoges, évaluée à 1,6 milliard d’euros, sera lancée cet automne avec un début des travaux prévu en 2015, pour une mise en service en 2019/2020.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Brive-la-Gaillarde, Cahors, Limoges, Périgueux et Poitiers misent sur la LGV Poitiers-Limoges pour améliorer les infrastructures ferroviaires locales

Votre e-mail ne sera pas publié

TGV en limousin

03/07/2012 10h39

Vos chiffres sont faux les 1.6 milliards annoncés sont la valeur 2009 hors taxes.
RFF considère une réévaluation annuelle de 4’%.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement