Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • En Basse-Normandie, le développement des énergies marines renouvelables (EMR) passe par leur acceptabilité

énergies renouvelables

En Basse-Normandie, le développement des énergies marines renouvelables (EMR) passe par leur acceptabilité

Publié le 22/06/2012 • Par Géraldine Lebourgeois • dans : Régions

Une journée d'échanges autour du développement des énergies marines renouvelables a été organisée mercredi 20 juin 2012 à Caen, première pierre d’une prise en compte de l'acceptabilité sociale des infrastructures nécessaires à cette nouvelle filière industrielle en Basse-Normandie.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les rencontres ont eu lieu toute la journée du 20 juin, à l’université de Caen (Calvados), tout d’abord entre acteurs concernés par le développement industriel des énergies marines renouvelables (EMR) en Basse-Normandie puis, en soirée, avec le grand public.

Organisées par l’Institut régional du développement durable de Basse-Normandie (IRD2), association cofondée par la région Basse-Normandie et l’université pour « favoriser les liens entre chercheurs et acteurs du territoire », elles font suite à l’appel d’offres pour le premier parc éolien offshore français qui place la Basse-Normandie parmi les territoires porteurs du développement des EMR.

Tablant sur tous les potentiels énergétiques de la mer de la Manche, ces « premières rencontres sur les EMR et leur acceptabilité sociale » ont abordé l’éolien mais aussi l’hydrolien, l’énergie houlomotrice, l’énergie marémotrice.
Un point a été fait sur leur développement, sur leur impact, sur les moyens mis en oeuvre… et sur le concept d’acceptabilité sociale.

A l’appui des sciences humaines – Jean-Karl Deschamps, premier vice-président du conseil régional de Basse-Normandie, « nous sommes convaincus qu’aujourd’hui, il n’est plus possible de faire de grands investissements, de grandes infrastructures sans se soucier d’être en lien avec les préoccupations des citoyens et les besoins des usagers. »

Forte d’un pool de chercheurs en sciences humaines reconnu à l’international, la Basse-Normandie souhaite s’appuyer sur leur expertise pour accompagner et cultiver le dialogue, l’échange, et favoriser la meilleure intégration possible de la nouvelle filière industrielle que représentent les EMR.

Plus de 350 personnes ont participé aux tables rondes du 20 juin : entreprises, chercheurs, représentants des territoires et des services de l’Etat, associations, représentants des professionnels de la mer.

Veiller à l’intérêt général – Tous ont pu prendre conscience de cette volonté commune d’un développement des EMR dans le consensus. « Il y a une vingtaine d’années, évoque Jean-Karl Deschamps, les ingénieurs et techniciens se heurtaient souvent aux citoyens. On était plutôt dans l’affrontement. Aujourd’hui, il y a une réelle volonté de débattre et de travailler ensemble. »
Reste maintenant à « structurer la manière dont on dialogue ». S’il n’est plus question d’imposer des décisions, il faudra tout de même veiller à l’intérêt général, termine l’élu régional en rappelant notamment que la France s’est engagée à ce que les énergies renouvelables représentent au moins 23 % de la consommation nationale d’ici 2020.

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

En Basse-Normandie, le développement des énergies marines renouvelables (EMR) passe par leur acceptabilité

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement