logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/119348/brest-mise-sur-le-tramway-pour-doper-les-mobilites-urbaines/

TRANSPORTS
Brest mise sur le tramway pour doper les mobilités urbaines
Xavier Debontride | Régions | Publié le 21/06/2012

L’agglomération brestoise inaugure le 23 et 24 juin 2012 sa première ligne de tramway. Longue de 14,3 km selon un axe est-ouest et dotée de 28 stations, elle devrait transporter 49.500 voyageurs par jour.

Après plus de deux ans de travaux de travaux qui ont fortement perturbé la circulation dans la ville, Brest s’apprête à fêter, ce week-end, son nouveau tramway [1]. La création de la première ligne, qui s’étire sur 14,3 km et offre 28 stations, a nécessité un investissement de 383 millions d’euros courants HT.

Financements croisés – La communauté d’agglomération de Brest Métropole Océane, présidée par le maire (PS) de Brest, François Cuillandre, le finance par recours à l’emprunt (55%) et par le versement transport (20%), ainsi que par les budgets annexes de la collectivité (2%). Des subventions de l’Europe, de l’Etat, de la région Bretagne et du département du Finistère complètent ce tour de table à hauteur de 23%.

Dynamique urbaine – Le tracé, qui passe évidemment en cœur de ville et emprunte la célèbre rue de Siam, dessert également des quartiers périphériques à forte densité de population (Pontanézen, Recouvrance), ainsi que le plateau des Capucins. Cet ensemble remarquable de 15 hectares autrefois à vocation militaire domine le centre ville et la rivière Penfeld. Il accueillera à terme un programme mixte de logements et bureaux, dans une logique de quartier durable.

Logique d’intermodalité – Desservant 27% de la population de l’agglomération brestoise et 38% des emplois, la ligne de tramway vise à transporter quotidiennement 49 500 voyageurs. Elle est également conçue dans une logique d’intermodalité, avec un réseau de bus réaménagé, dont le trafic est appeler à progresser de 27%, selon les études réalisées par le service transports de BMO. Quatre parkings relais, situés aux extrémités de la ligne et à des points stratégiques, permettent aux automobilistes de laisser leur véhicule pour rejoindre le centre ville, ce qui devrait contribuer à désengorger le trafic automobile aux heures de pointe.

Dimension artistique – A noter enfin que la dimension transport se double d’un geste artistique fort, puisque sept œuvres d’art spécialement commandées pour l’occasion viendront jalonner le parcours du tramway, moyennant un investissement spécifique de 1 million d’euros souhaité par la collectivité.