Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Déchets

Environ 20 000 tonnes sont jetées dans la nature chaque année

Publié le 21/06/2012 • Par Laurence Madoui • dans : France

Les déchets sauvages pèsent entre 15 000 et 20 000 tonnes par an, selon une estimation de Vacances propres rendue publique le 20 juin. L’association, qui lance sa campagne pour la saison 2012, estime que les 2,5 millions de sacs de collecte qu’elle vend à un millier de collectivités en récupèrent quelque 50 000 tonnes, contribuant à limiter les dépôts sauvages.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les plages de l’Hexagone accumulent environ 300 tonnes de déchets sauvages par an, les stations de ski 400 tonnes (1,2 tonne par station), plus de 5 000 t sont jetées aux abords des voies navigables (300 kg par km en moyenne) et près de 9 000 t le long des routes (10 kg/km, hors autoroutes), selon l’association Vacances Propres.

Les emballages représentent 30 % des déchets sauvages, derrière les mégots (41 %) et devant les chewing-gum (12 %). L’association, fondée en 1970 par des professionnels de l’emballage, envisage de s’ouvrir à d’autres secteurs.

Vacances propres s’apprête à distribuer plus de 100 000 sacs sur le Tour de France et à en mettre 30 000 à disposition des capitaineries de 12 ports de plaisance détenteurs du « pavillon bleu ». Sur son site internet, les collectivités peuvent télécharger des affiches personnalisables. Partenaires de longue date, Vacances propres et l’Association des maires de France ont formalisé leur collaboration en signant une convention, le 20 juin.

« L’inaction de la justice est décourageante », regrette Rollon Mouchel-Blaisot, directeur général de l’AMF

« Les déchets abandonnés sur la voie publique constituent pour les élus un enjeu de salubrité mais aussi du ‘bien vivre ensemble’. Le déchet appelle le déchet, c’est pourquoi il faut intervenir vite quand apparaît un dépôt sauvage, terreau d’insalubrité et d’incivilité. Il y a de quoi être déconcerté quand on compare l’énergie déployée pour lutter contre le phénomène et les résultats obtenus. Les maires ont besoin d’information juridique et technique pour résorber ces dépotoirs. Ils sont parfois découragés par l’inaction des autorités judiciaires auxquelles, en tant qu’officiers de police judicaire, ils transmettent des dossiers, qui ne sont pas jugés prioritaires. Le président de l’AMF évoquera ce sujet lors de sa prochaine rencontre avec la nouvelle Garde des sceaux. Il est finalement plus facile pour un élu de fermer les yeux que de s’attaquer au problème. Si les déchets entassés dans le Pacifique forment un ‘septième continent’, alors, la bureaucratie que doivent affronter les collectivités en constitue un huitième. »

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Environ 20 000 tonnes sont jetées dans la nature chaque année

Votre e-mail ne sera pas publié

Jean-Claude Soulié

22/06/2012 12h26

C’est aussi un effet collatéral négatif que l’on observe dans les communes où a été mis en place le système de collecte dit « pesé-embarqué », quand les usagers soucieux d’économiser sur leur part variable, vont disséminer leurs ordures dans la nature… Cette « pesée-embarquée » est typiquement une fausse bonne idée pour l’environnement !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement