Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Décentralisation

Les administrateurs pour des intercos «collectivités de plein exercice»

Publié le 20/06/2012 • Par Jean-Baptiste Forray Philippe Pottiée-Sperry Raphaël Richard • dans : A la une, Actu expert santé social, Actualité Club finances, France

Dans son « Manifeste de la décentralisation » publié lors de son congrès les 21 et 22 juin 2012 à Rennes, l’Association des administrateurs territoriaux de France (AATF) souhaite que les collectivités puissent disposer d’une « capacité normative de niveau règlementaire et législatif ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’un occupe la fonction de directeur général des services (DGS) dans un conseil régional (Midi-Pyrénées), l’autre de DG adjoint au sein d’un département (Essonne). Vice-président et délégué général de l’Association des administrateurs territoriaux de France, Joël Neyen et Fabien Tastet ont joué les chefs d’orchestre d’un manifeste de la décentralisation. A l’occasion du congrès de l’AATF les 21 et 22 juin à Rennes, ils dévoilent les contours de leurs quatre-vingts propositions.

  • Un débat sur les « RH » dans chaque assemblée locale

Comment a été élaboré votre manifeste ?

Joël Neyen : Nous avons opté pour une démarche participative, dans le droit fil de l’engagement électoral que notre liste avait pris  l’an dernier lors de la campagne pour le ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les administrateurs pour des intercos «collectivités de plein exercice»

Votre e-mail ne sera pas publié

ugottale

21/06/2012 11h03

En matière de sécurité routière , je n’ai pas attendu une enième loi pour déroger à celles de l’arche de la défense pas adaptées au contexte local , mais je n’ai jamais trahi l’esprit des lois , m’attirant les foudres des gardiens du temple et des élus qui ne respectent pas les lois ! aucune de mes dérogations n’a jamais été démontée !
j’ai donc attaqué au TA , un arrêté de mon maire de pose d’un STOP en ligne droite à la place d’un dos d’âne démonté parce que non conforme à la norme publiée en 1994 et s’appliquant sur tous réseaux après 10 ans de folklore mortels de 2-roues projetés en l’air ! après comptages et mesures de vitesses , j’avais proposé un projet global de ralentisseurs intelligents ( écluse , giratoire et chicanes alternativement à gauche et à droite : réponse du maire-adjoint de la sécurité routière : » j’ai pas de fric ! mettez un STOP au milieu du tronçon de 900 ml à 6% de pente !  » )
Réponse du tribunal, après consultation de feu la DDE : vous n’avez pas trouvé de moyen de droit ! …..
Pourtant je considère que si l’ETAT retrouvait sa crédibilité en matière de pouvoirs régaliens, il n’ y aurait qu’un seul CODE de la ROUTE en FRANCE et même en EUROPE, où actuellement les incompatibilités les plus visibles concernent la signalisation !
N’en déplaise à un journaliste de la Gazette qui est contre la censure, je continuerai à promouvoir une VIème République, avec des députés nationaux, sans circonscription – gueuletons-subventions d’épicerie fine,
élus au suffrage universel proportionnel à un tour pondéré par les compétences !
Ces nouveaux députés éliront parmi eux, un président et une vice-présidente de l’assemblée nationale et le nouveau 1er ministre choisira ses ministres parmi les députés non techniciens, l’élysée sera transformé en crèche et le sénat en maison de retraite ! mieux vaut un 1er ministre responsable devant l’assemblée qu’un monarque qui décide tout seul de déclencher une guerre pour faire plaisir à un dandy philosophe qui a besoin de sa guerre en chemise blanche largement échancrée, pour faire un film et un bouquin !

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement