Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Logement social : face à l’insécurité, les bailleurs s’organisent

Publié le 18/06/2012 • Par Hervé Jouanneau • dans : Dossiers prévention-sécurité

Selon l'Union sociale pour l'habitat, la délinquance gagnerait du terrain dans les quartiers du logement social. Pour y faire face, les bailleurs testent de multiples réponses.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dans un secteur particulièrement marqué par la paupérisation et la marginalisation, les professionnels du logement social sont de plus en plus nombreux à constater un durcissement de la délinquance. Pire, selon une enquête restée confidentielle de l’Union sociale pour l’habitat, 80 quartiers seraient aujourd’hui passés sous le contrôle des dealers.

Phénomène inquiétant, les gardiens d’immeuble ne sont plus épargnés par les violences. Mais la peur des représailles pèse et rares sont ceux qui franchissent la porte du commissariat pour porter plainte.

Dans ce contexte, les bailleurs s’efforcent de trouver des réponses par la mise en place de référents « sûreté » au sein des organismes. Parmi les mesures privilégiées : la formation des personnels, le renforcement des procédures, le recours à la médiation ou encore le développement de la vidéosurveillance et plus généralement de la prévention situationnelle.

Sur le terrain, toutefois, le malaise grandit. Et si la plupart s’accorde sur la nécessité d’améliorer leur participation au partenariat local de sécurité, tous s’accordent pour dire que leurs missions se limitent à la « tranquillité résiden¬tielle », la sécurité publique relevant des prérogatives régaliennes de l’Etat.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Logement social : face à l’insécurité, les bailleurs s’organisent

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement