Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances

Une cure d’austérité qui risque d’être « mal supportée »

Publié le 18/06/2012 • Par Jacques Paquier • dans : Infographies finances

A la fin 2010, le déficit total des 3 sphères publiques que sont l’Etat et les organismes divers d’administration centrale (Odac), les administrations de sécurité sociale (Asso), et les administrations publiques locales (Apul) s’élevait à 136,5 milliards d’euros, soit 7,1 % du PIB, rappelle Paul Hernu, conseiller maître à la Cour des comptes, dans « Les administrations publiques face à l’effort de redressement des finances publiques », « Revue française des finances publiques » n° 117, février 2012.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La France s’est engagée auprès de la Commission européenne à réduire ce déficit d’environ 28 milliards d’euros en moyenne par an au cours des deux prochaines années.
Sur un total de 1 067,7 milliards de dépenses publiques en 2009, les collectivités locales en assument 220,3, soit 20,6 %. « Mais, si le déficit et la dette de la sphère de l’Etat sont de l’ordre de quatre fois supérieurs au déficit et à la dette cumulés des Asso et des Apul, alors que les Odac ne représentent qu’un peu plus du tiers du total des dépenses publiques, cela tient largement au financement par le budget de l’Etat, des régimes de sécurité sociale et du secteur public local (190 milliards pour les Asso, 98 pour les collectivités en 2010) », observe le magistrat. D’où l’association des collectivités à la ...

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une cure d’austérité qui risque d’être « mal supportée »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement