Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

fonction publique

L’absentéisme des agents territoriaux en hausse

Publié le 14/06/2012 • Par Sonia Collavizza • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Bureau chaise vide
Getty Images
Des arrêts maladie plus nombreux et plus longs depuis cinq ans, c’est le constat posé à l’occasion de la publication de l’étude Sofaxis qui montre que l'absentéisme varie de 6,6 % dans les petites à 10 % dans les grosses collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Il s’agit donc bien d’une « tendance avérée », confirme Pierre Souchon, directeur de l’ingénierie « santé et travail ». Sur cinq ans, l’augmentation de la durée d’absence s’élève à 12 %, 17 % pour la fréquence des arrêts et 12 % pour l’exposition (nombre d’agents arrêtés au moins une fois sur une année).

Pénibilité et vieillissement – La pénibilité du travail est une première cause de cette tendance. Les agents territoriaux relevant des secteurs de la voirie, de la petite enfance ou encore du ramassage des ordures connaissent, plus fréquemment que les autres, des maladies professionnelles.

La seconde explication réside dans le vieillissement du personnel des collectivités territoriales. La moyenne d’âge est de 42,2 ans. « Le personnel plus âgé est plus absent surtout lorsqu’il exerce un métier pénible », confirme Muriel Gibert, directeur général adjoint (DGA) en charge de l’emploi au Centre interdépartemental de gestion (CIG) Petite Couronne.

Tandis que de nombreuses collectivités mettent en place des actions de prévention pour renverser cette tendance, l’absentéisme perdure. « L’étude ne remet pas en cause l’efficacité des actions de prévention, car elle ne permet pas de connaître ce qu’auraient été les chiffres sans ces dernières », explique Pierre Souchon.

Recommandations – Il recommande ainsi aux collectivités :

  • ces programmes de prévention,
  • un suivi statistique des absences,
  • ainsi qu’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) efficace pour permettre aux agents d’évoluer vers des emplois moins pénibles.

Cet article est en relation avec le dossier

8 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’absentéisme des agents territoriaux en hausse

Votre e-mail ne sera pas publié

ugottale

15/06/2012 06h47

dans une ville blottie dans une boucle de la Marne , il y a 33 ans , la prime de fin d’année illégale fut supprimée à tous les agents malades plus de 15 jours par an , devant les protestations des plus courtisans , un maire-adjoint modérateur du monarque local donna la prime à tout le monde et ajouta une prime de présentéisme …..qui fit passer l’absentéisme de 8% à 3% ! à malin , malin et demi !

logique

15/06/2012 08h26

Les vieux… (+ de 55 ans) sont mal dans leur peau.
Poussés par les « jeunes » carriéristes, on va leur demander de faire encore plus, compte tenu du report de l’âge de la retraite. Ils ont bien bossé pendant toute leur vie, on ne veut plus les écouter, alors, s’ils ont fait du zèle, ils n’en font plus et se mettent en maladie au moindre « bobo ». Leur mentalité a changé et comme on se moque d’eux, qu’ils se font passer devant pour les promotions, attendu qu’ils sont « trop vieux », ils lèvent le pied… Tant pis pour la collectivité ;

hidier sylvie

15/06/2012 10h04

on croit rêver en lisant un article tel que celui ci. et les soi disant causes de l’absentéisme!!!pénibilité, âge moyen de cette population etc…vous réalisez que dans le privé on ne se permettrait même pas de penser seulement à s’arrêter par crainte de perdre son emploi. on pourrait croire en lisant cet article que dans le privé les mêmes métiers sont moins pénibles. c’est vieux 42,2ans ? comment ils vont faire pour aller à la retraite jusqu’à 67 ans ? je suis écoeurée de cette largesse qu’on leur attribue et je préfère m’arrêter là.

Karine

15/06/2012 11h41

L’absentéisme dans la FPT est liée aussi à l’incapacité d’une direction de gérer son personnel. Pas de réel DRH. Les personnes ne sont pas valorisées, n’ont aucune vision global de ce qu’ils doivent faire. Sont mis « au placard » aussi. L’argent ne fait pas tout. Mais lorsque vous remplacez un chargé de mission et que l’on ne vous remercie pas (voir tout le contraire) et que vous n’avez rien en retour sinon que des problèmes, ce n’est pas motivant. Moi je suis FPT depuis 15 ans et j’avais la niaque au début mais maintenant à seulement 44 ans, j’en ai MARRE ! Je sais très bien que j’ai la stabilité de l’emploi mais je peux vous assurez que mes ami(e)s travaillant dans le privé sont abasourdie par les histoires dans ma collectivité. Et comprennent tout à fait le stresse que cela peut engendrer. Le problème, c’est que nous sommes titulaires d’un grade mais pas d’un poste donc du jour au lendemain, vous avez l’impression d’être un simple bouche trou, que vous ayez 15, 20, 30 ans de boite. Ne lancez pas la pierre sur les agents (surtout de catégorie C !). Les responsables (et coupables) sont un peu plus haut.

phil

21/06/2012 06h59

Fonctionnaire depuis quatre ans, je retrouve la méme chose le méme sentiment que vous, démotivation, j’ai l’impression d’avoir un boulet au pied, une motivation au départ plus forte que tout, aujourd’hui face au systéme, je comprend mieux l’attitude de personne n’ayant plus envie de donner, face aussi à des gestionnaires n’ayant pas les capacités a gérer du personnel, le taux d’absentéisme et énorme et je me rend bien compte que le malaise et général pas de reconnaissance rien de plus normal que la déprime s’installe.

ssrw38

15/06/2012 04h10

Effectivement il doit y avoir un malaise dans la FPT et pas seulement dans les métiers traditionnellement dits « pénibles ». Actuellement un métier d’accueil dans la FPT peut être tout aussi pénible en terme de stress, de rythme de travail et certains fonctionnements qui semblent hérités des multinationales cherchant à tout prix le profit pour leurs actionnaires n’y sont pas étrangers (recrutement de cadres + pour démolir ce qui fonctionne pour surtout réduire la « masse salariale » eh oui il faut les paye les cadres +). La démotivation est bien trop présente à de nombreux niveaux. Et après les territoriaux c’est le service public qui se dégrade d’où plus de stress etc etc….

b+

15/06/2012 05h04

Les collectivités locales ont « hérité » de bien des missions de l’Etat. On le sait, on le vit, les compensations n’ont pas été à la hauteur des transferts de charge de l’Etat vers les collectivités. Les populations, elles, souffrent de + en +, ont besoin de plus de service public, ne peuvent plus supporter d’augmentation des impôts locaux.
Plus de service avec moins d’argent, c’est d’abord les agents qui en pâtissent. La fatigue, l’usure, le stress… bien sur que cela engendre des arrêts de travail.
Juste une réflexion inspirée par hidier sylvie : 42,2 c’est une moyenne !!!!!! Ce qui veut dire qu’il y a des agents bien plus âgés, et qu’être ATSEM (ce que je ne suis pas) à 50 ans et plus, oui c’est usant, travailler pour bien des collègues des techniques dehors par tous temps, oui ça use…….
Juste j’ai 59 ans, 32 ans de service dans la territoriale, et mon dossier comporte peu d’arrêt maladie ! Au lieu d’opposer le privé-public, on ferait mieux d’exiger de meilleures garanties pour tous, la soi disante sécurité de l’emploi dans la territoriale est relative.

angeliqueluce

15/06/2012 05h11

Le problème de l’absentéisme est une conséquence qui relève d’un problème de gestion des compétences au sein des collectivités. Il n’y a pas un responsables mais des responsables. En effet, les communes sont aujourd’hui dans l’incapacité de prendre le virage qui s’impose en matière de gestion de leur personnel principal acteur de la mise en oeuvre des services publics. L’ensemble des acteurs (élus, cadres, encadrants de proximité, agents, représentants syndicaux) se mobilisent souvent contre les D.R.H accusées d’incompétences en la matière. Or, le partage des sens et des valeurs est de la responsabilité de tous. Au delà des problèmes de la pénibilité qui existe au travail, une réflexion pluridisciplinaire sur la compétence et l’évolution des métiers doit être engagée rapidement. Les DRH devront soutenir ces actions au sein des services pour comprendre non pas la raison mais les facteurs qui conduisent à l’absentéisme et ce, pour chaque métier exercé dans chaque secteur. Il y a donc de l’espoir

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement