Le pistolet à impulsions électriques (2) : arrêté du 26 mai 2010

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Statut-formation

Le pistolet à impulsions électriques (2) : arrêté du 26 mai 2010

Publié le 01/06/2010 • Par La Rédaction • dans : Fiches pratiques de la police territoriale • Source : Fiches police

Suite au décès tragique d’une jeune agent de police municipale à Villers-sur Marne, le ministre de l’Intérieur a pris un décret et un arrêté rétablissant le Taser parmi les armes autorisées pour les policiers municipaux. Cette fiche analyse les dispositions prévues par l’arrêté

L’arrêté du 26 mai 2010 relatif aux précautions d’emploi du pistolet à impulsions électriques par les agents de police municipale paru au JO du 27 mai 2010, tient compte des observations du Conseil d’État qui ont motivé l’annulation de cette arme pour les policiers municipaux :

  • les dispositions du précédent décret étaient précisées dans une instruction ministérielle qui n’a pas la même valeur juridique qu’un arrêté ;
  • les précautions d’emploi reprennent pour partie les préconisations du Conseil d’État.

Article 1 de l’arrêté du 26 mai 2010

Le contenu

Le pistolet à impulsions électriques n’est utilisé par l’agent de police municipale qu’en situation de légitime défense, au sens de l’Article 122-5 du Code pénal. L’agent de police municipale est tenu au strict respect des ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le pistolet à impulsions électriques (2) : arrêté du 26 mai 2010

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement