Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Najat Vallaud-Belkacem fait une « priorité » de la lutte contre les violences faites aux femmes

Social

Najat Vallaud-Belkacem fait une « priorité » de la lutte contre les violences faites aux femmes

Publié le 07/06/2012 • Par avec l'AFP Hervé Jouanneau • dans : France

La ministre des droits des femmes a exprimé le souhait, le 7 juin 2012, de développer un «service public intégré de la protection des femmes victimes de violences»

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a assuré le 7 juin 2012 que la lutte contre les violences faites aux femmes serait pour elle une « priorité » et qu’il ne faudrait « pas s’interdire de modifier la loi » si nécessaire.

Lors d’un forum à Paris sur le sujet organisé par le magazine Marie-Claire, la ministre l’a assuré: « La lutte contre les violences faites aux femmes est pour moi une priorité. Elle sera au cœur de mon action car elle est le pré-requis essentiel pour toute politique d’égalité ».

Améliorer la loi – Elle a souligné qu’il « ne faudra pas s’interdire de modifier la loi lorsque c’est nécessaire », rappelant que la loi de 2010 a renforcé la protection des victimes, en créant une ordonnance de protection, mais que les conditions de sa mise en œuvre sont encore inégales et trop peu efficaces.

La ministre a aussi indiqué qu’elle souhaitait pouvoir disposer « d’une instance chargée d’observer les violences faites aux femmes, de recueillir les données, de les analyser, de nous conseiller sur les bonnes stratégies à mettre en place ».

Développer un servie public spécifique – « Au-delà, je veux pouvoir développer plus largement un service public intégré de la protection des femmes victimes de violences et de leurs familles, quelle que soit sa forme, qui aille de la prévention, de la détection des situations difficiles à l’accompagnement », a dit Mme Vallaud-Belkacem.

Elle a confirmé que le nouveau projet de loi sur le harcèlement sexuel était actuellement examiné par le Conseil d’Etat et que le texte serait présenté au Conseil des ministres le 13 juin, pour une adoption par le Parlement si possible « dans les prochaines semaines ». « Le nouveau texte vise à protéger efficacement, totalement les femmes », a assuré la ministre.

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Najat Vallaud-Belkacem fait une « priorité » de la lutte contre les violences faites aux femmes

Votre e-mail ne sera pas publié

Pad

11/06/2012 02h43

Politique d’égalité ? N’y a-t-il pas égalité entre tout citoyen, qu’il soit homme ou femme ? Pourquoi l’homme est-il exclu de cette réflexion ? Bien que de façon minoritaire certes, l’homme est aussi victime de violence de la part de femme, ne serait-ce que dans le cadre conjugal. Cela est arrivé chez un voisin – une fourchette plantée dans la main – et j’ai moi-même reçu un coup de couteau qui a endommagé nerf et tendon d’un doigt. L’ignorer est de la discrimination.

ALIMAS1

12/06/2012 01h48

(09A625B02). À QUAND LA «MAISON DES HOMMES, DES HOMOSEXUELS, ETC. … »? Bien sûr qu’ils y a des détraqués HOMMES qui manifestent physiquement leurs violences ! Et bien entendu que ce n’est pas acceptable ! Mais, a-t-on une idée des détraquées FEMMES, qui détruisent psychologiquement leurs maris ou compagnons ? Bientôt, les hommes aussi n’auront plus «honte» de se plaindre ! Sous le couvert de protection du sexe dit «faible», on discrimine le sexe dit «fort» ! Je suis indigné de cette ségrégation des genres !

Mesdames ! ATTENTION ! Continuer comme ça et vous vous préparez à des montagnes d’indifférences de la part des hommes qui de plus en plus nombreux, vous trouvent infréquentables ! Les hommes vont de plus en plus vous ignorer, tout simplement parce qu’ils ne peuvent plus vous approcher voire vous accepter, telles que vous devenez. Pour justifier votre peur maladive du sexe mâle, vous les accusez de tous les maux y compris et surtout, quand cela vous arrangent pour vous en séparer, (attouchements sexuels, abus de pouvoir machiste, sévices corporels, harcèlement sexuel, etc. …).

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement