Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

DEPENDANCE

Question 5 : Comment entendez-vous financer les besoins croissants des personnes en perte d’autonomie ?

Publié le 27/01/2012 • Par Olivier Bonnin • dans : Dossier Santé Social

Les réponses de l'UMP, du Parti Socialiste, du Front National, d'Europe écologie Les Verts et du Front de gauche sur le financement des besoins des personnes en perte d'autonomie

Philippe Juvin, responsable du programme « santé » de l’UMP

Rappelons que nous avons beaucoup fait pour les personnes dépendantes avec le Plan Alzheimer. Il reste à régler un financement généralisé de la garantie sur la dépendance. La crise ne nous a pas permis d’aller aussi loin qu’on le voulait. Plusieurs pistes sont possibles. Les assurances privées peuvent-elles en prendre une part ? 5 millions de Français ont déjà souscrit à de tels contrats. Faut-il se reposer sur la CSG, sur une deuxième journée de solidarité ? Toutes ces questions sont ouvertes. Ce sera un des grands chantiers des 5 ans à venir, pour lequel il faudra du consensus.

Marisol Touraine, responsable du pôle « social » au sein de l’équipe de campagne de François Hollande (Parti socialiste)

Le gouvernement fait croire depuis des années que le financement de la dépendance est insurmontable, mais ce n’est pas vrai : il nous faut trouver 0,4% du PIB d’ici 2040 ! Rien ne justifie l’inaction dont a fait preuve le gouvernement depuis 5 ans.

Pour le financement, plusieurs pistes sont envisageables, qui devront être soumises à une concertation approfondie comme l’élargissement de la contribution de solidarité autonomie à tous les revenus ou la remise en cause des exonérations de droits de succession pour les hauts patrimoines. Beaucoup d’hospitalisations de personnes dépendantes sont inutiles, cela coûte 2 milliards d’euros qui pourraient être mieux utilisés. Les solutions existent !

Joëlle Melin, conseillère politique de Marine Le Pen (Front national)

Les besoins croissants dans le domaine de la dépendance doivent faire comme pour la retraite, l’objet d’un financement mixte de prévoyance.

Au-delà de la formation de personnel spécialisé et des aidants familiaux, d’architectes, de la construction d’institutions probablement de niveau régional pour les personnes en grande dépendance, le problème du financement est plombé par 50 ans de politiques imprévoyantes.

Le financement devra donc s’appuyer pour les plus jeunes, sur un trépied : cotisations personnelles prévoyance de leur choix, avec fortes incitations de l’État (éventuellement par défiscalisation), financement de solidarité nationale sous contrôle d’État, avec création obligatoire d’une cinquième branche pour ne pas obérer un budget de réserve par des déficits courants, et possibilité de capitalisation personnelle de leur choix.
Pour les aînés, à la veille ou déjà en état de dépendance, c’est la solidarité nationale qui devra pleinement jouer, éventuellement avec action récursoire très partielle sur les biens.

Les sujets fondamentaux de société, plus particulièrement concernant nos concitoyens les plus fragiles, ne peuvent en aucun cas se traiter à l’aune du rabais.

David Belliard, conseiller « santé » d’Eva Joly (Europe écologie Les Verts)

L’effort pour répondre au financement de la perte d’autonomie n’est pas insurmontable. Nous pensons tout à fait possible de le financer dans le cadre de la solidarité nationale, si bien sûr nous investissons dans la prévention et l’amélioration de la qualité de l’accompagnement, par la création d’un statut de l’aidant par exemple. La question de l’autonomie ne doit pas être considéré uniquement sous l’angle financier : c’est aussi l’occasion de développer et de revaloriser une filière professionnelle et d’organiser les liens de solidarités entre les générations.

Jean-Luc Mélenchon, candidat Front de gauche

L’allongement de la durée de la vie est un immense progrès scientifique et humain. Cette chance ne doit pas devenir un calvaire pour les seniors et leur famille. La sécurité sociale doit prendre en charge à 100% toutes les dépenses liées à la perte d’autonomie. Nous développerons aussi un service public pour la prise en charge de la perte d’autonomie : il est insupportable que les places en maison de retraite soit aussi chères et aussi rares. Ce projet sera financé par la réforme du financement de la sécurité sociale que j’ai évoquée. C’est par l’égalité et la solidarité que nous pourrons tous vivre heureux.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Question 5 : Comment entendez-vous financer les besoins croissants des personnes en perte d’autonomie ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement