Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Statut

A Bourges, le nouveau régime indemnitaire est validé malgré la grève

Publié le 05/06/2012 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Après plusieurs semaines de mobilisation des agents, le conseil municipal a approuvé le 29 mai 2012 le nouveau dispositif de primes et indemnités en cas de maladie.

Depuis le 1er janvier dernier, un abattement de 1/30e était effectué pour les fonctionnaires en arrêt maladie sur le montant des primes et indemnités versées chaque mois aux 1340 agents de la ville de Bourges (Cher). Avec cette mesure, le maire Serge Lepeltier (Rad) voulait « lutter contre le micro absentéisme des agents « (63% des arrêts ne dépassent pas trois jours) avec 39 000 journées d’absence en 2011, soit 29,44 jours d’absence par agent contre 14 pour les fonctionnaires d’Etat. Mais ce projet de nouveau régime indemnitaire plus restrictif et incorporant le jour de carence a mis le feu aux poudres et déclenché en avril dernier un important mouvement du personnel à l ’appel de la CGT et de FO (qui s’est ensuite retirée du conflit).

Maintien du projet de régime indemnitaire – Le conseil municipal du 29 mai vient de mettre un point d’orgue à ce mouvement. La mairie a accepté de rembourser les retraits sur salaires effectués entre le 1er janvier et le 1er juin mais en maintenant son projet de régime indemnitaire. Pour pénaliser les micro absences de maladie ordinaire, un abattement de 1/30e sera effectué sur le premier jour (jour de carence) mais aussi sur le 2e et le 3e jour. Le régime indemnitaire est également réduit ou supprimé pour les périodes sans traitement, les autorisations spéciales d’absence au-delà de 7 jours ou la longue maladie. « C’est un mauvais projet estime Jean Paul Romeuf, secrétaire général de la CGT à la ville, nous étions prêt à discuter de ce régime et à faire une contre-proposition. Le maire a préféré passer en force ». Serge Lepeltier réplique qu’il s’agit d’une « stricte application de la loi et d’une mise en conformité avec le droit et la jurisprudence ».

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A Bourges, le nouveau régime indemnitaire est validé malgré la grève

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement