Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Un rapport de l’administration s’attaque à la question des reçus-collés

Publié le 05/06/2012 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Foule
Fotolia
Revendication ancienne des syndicats et des lauréats de la fonction publique territoriale, la résolution du problème des « reçus-collés » connaît un nouvel épisode : la remise par l’Inspection générale de l’administration d’un rapport sur le sujet, rendu public le 1er juin 2012. Un rapport qui met en exergue le nombre finalement réduit de lauréats de concours effectivement concernés et dont les propositions, au nombre de 22, ne séduisent finalement ni les organisations syndicales, ni les employeurs locaux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Voilà des années que la question des « reçus-collés » plane sur l’organisation des concours de la fonction publique territoriale. Inscrits sur une liste d’aptitude à la suite d’un concours qu’ils ont réussi, les « reçus-collés » désignent ceux qui ne trouvent pas d’emploi et perdent au bout de trois ans le bénéfice de leur concours.
Un phénomène connu, mais difficile à quantifier, au sujet duquel l’Inspection générale de l’administration (IGA) a remis un rapport en mars 2012. Un document rendu public par la DGCL le 1er juin dernier.

La mission de l’IGA a fait un état des lieux de ce phénomène, jusqu’ici estimé à 14 % des lauréats des concours de la fonction publique territoriale. « Cette enquête de terrain a conduit à constater que dans 50 à 75 % des cas examinés, le lauréat ‘présumé reçu-collé’ sur un plan statistique par le centre de gestion n’était plus, parfois depuis son inscription initiale sur liste d’aptitude, en situation de candidat disponible ou intéressé par le cadre d’emplois pour lequel il avait passé le concours », expliquent les auteurs du rapport.
Parce qu’il a réussi d’autres concours ou trouvé un emploi dans une autre fonction publique ou dans le privé.

Certaines propositions en cours de mise en place – Parmi les 22 recommandations de l’IGA pour limiter le nombre de « reçus-collés », certaines sont en train d’être mises en place.
C’est par exemple le cas de l’espacement des concours, organisés tous les deux ans.

« Nous avons entrepris d’alterner les concours d’attachés et de rédacteurs », commente Muriel Gibert. La directrice générale adjointe du CIG Petite couronne approuve également l’idée de supprimer l’exigence du concours pour les professions réglementées médicales et paramédicales.

Partant du constat que l’accès à la première classe des cadres d’emplois de catégorie C se fait essentiellement par promotion interne après examen professionnel, l’IGA préconise également de limiter le nombre de places aux concours donnant accès à ce cadre d’emploi au seul nombre de déclarations de vacance d’emploi publiées.

Donner une idée précise du poste à pourvoir – Autres pistes : préciser le contenu du descriptif détaillé de l’offre d’emploi dans la déclaration de vacance afin de donner aux candidats une idée précise du poste à pourvoir, unifier le calendrier des concours pour éviter les inscriptions multiples à différents concours, joindre les CV à la liste d’aptitude ou encore créer une bourse nationale de l’emploi territorial public.
« Certains centres de gestion essaient de se mutualiser, mais ils restent autonomes », oppose Muriel Gibert à cette dernière mesure.

Le comportement des candidats est aussi pointé du doigt par l’IGA, qui propose de mieux informer candidats puis lauréats ou encore de leur demander de prouver leur réelle recherche d’emploi avant de renouveler leur inscription sur la liste d’aptitude.

S’attaquer aux vrais problèmes – Des suggestions que dénonce Michèle Kauffer, secrétaire générale de l’Ugict (Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens) CGT. Elle estime qu’en insistant sur la responsabilisation des candidats, le rapport de l’IGA ne s’attaque pas aux vrais problèmes.
« Les mesures devraient être plus contraignantes en termes de déclaration de postes vacants et de priorités de recrutement des lauréats de concours, en lien avec la loi sur la précarité dans la fonction publique », fait-elle valoir.

Certaines pistes, notamment faciliter la modulation du pourcentage de répartition des postes ouverts au concours entre les trois voies externe, interne et troisième concours sont avancées.
Mais qui pourrait vérifier qu’elles sont réellement appliquées ?

Cet article est en relation avec le dossier

3 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un rapport de l’administration s’attaque à la question des reçus-collés

Votre e-mail ne sera pas publié

Agent Territorial Girondin

08/06/2012 06h04

Bonjour
Une mesure importante qui pourrait être prise serait peut-être d’interdire le recrutement extérieur d’un rédacteur, par exemple lorsque la collectivité dispose de plusieurs agent « reçus-collés ».
Sous le motif grandiose de « ils n’ont pas le bon profil » que les recrutements se font avec des CV qui ne valent pas plus que ceux qui n’ont pas le bon profil et les copinages se poursuivent et c’est ainsi que grossit le nombre de fonctionnaires dans une collectivité, sans que le travail est augmenté.Parfois les postes sont déjà pourvus avant d’être ouverts!
Voila du gaspillage d’impots.
Enfin les directeurs et recruteurs oublient qu’un agent de leur collectivité non nommé car il n’a pas le bon profil peut l’aquérir avec la formation qui est aussi faite pour cela mais arrêtons de tricher car personne n’est dupe.

TEUF5917

30/06/2012 10h59

Je prend connaissance de cet article. Je n’ai pas encore lu le rapport. Reçue collée en Charente Maritime suis je toujours dans les 8 agents reçus collés. Ayant perdu tout espoir d’être nommée, et mon mari ayant une opportunité de promotion, j’ai quitté le département. Je n’ai trouvé qu’ un détachement’en catégorie C à l’Etat. Les 5 années se sont passées et je ne pouvais pas être nommée dans l’administration d’accueil. En 2012 j’ai donc demandé mon intégration car en position de détachement pas d’avancement possible et même après une intégration, on vous considère toujours comme le » petit dernier arrivé ». Alors je vais étudier de près ce rapport. On ne m’a jamais demandé ma position par rapport à cet examen professionnel. Ma collectivité aurait pu me nommer même en détachement mais on ne m’a jamais demandé ma position.Je n’aurai jamais quitté le territorial si j’avais été nommée, j’aurai réintégré. Maintenant même pour être nommée AAP1 c’est la galère alors qu’on demande toujours plus. C’est regrettable. Un jour une adjointe au Maire a parlé de gachis pour un tout autre sujet, là je dis « QUEL GACHIS »

calendre

24/06/2014 05h46

nous sommes en 2014 j’ai éte « reçue-collée » à l’examen professionnel de rédacteur et je suis sur un poste de rédacteur depuis novembre 2011 pourquoi ne suis je toujours pas nommée et pourquoi ne trouve t on aucun article sur ce « phénomène » dramatique?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement