Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Charges de centralité

Les petites villes veulent être considérées

Publié le 01/06/2012 • Par Frédéric Ville • dans : Actu experts finances

Matthieu Vanicatte, APVF
Matthieu Vanicatte, APVF APVF
Dans une étude sur les charges de centralité des petites villes (menée auprès de 103 petites villes de 2 500 à 20 000 habitants en avril 2012), l’Association des petites villes de France (APVF) déplore l’insuffisance des effets péréquateurs de l’intercommunalité et appelle le nouveau gouvernement à agir. Mathieu Vanicatte, chargé de mission à l'APVF, revient sur ces résultats.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quelles sont les principales conclusions de votre étude sur les charges de centralité des petites villes ?

Les petites villes connaissent aussi des charges de centralité. Trois quarts d’entre elles possèdent un équipement dit de centralité, financé en partie par la municipalité dans 70 % des cas.
De plus, les groupements intercommunaux dont ces petites villes sont membres gèrent les équipements sportifs et culturels(1) dans moins d’un quart des cas.

Les mécanismes de péréquation fonctionnent-ils ?

Insuffisamment. La dotation de solidarité communautaire (DSC), reversement facultatif et partiel institué par un EPCI en régime de contribution économique territoriale et fiscalité propre uniques, au profit de ses communes membres, n’existe que dans 47 % des communes ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les petites villes veulent être considérées

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement