Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Crédit

Harold Matysen : « La seule préoccupation des banques est aujourd’hui d’avoir des dépôts »

Publié le 01/06/2012 • Par Claire Chevrier • dans : A la Une finances, Actu experts finances

harold-matysen
La Gazette
Le directeur des finances et du contrôle de gestion de la ville de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), ancien consultant associé du cabinet Klopfer, reproche à certaines banques de ne pas jouer le jeu. Selon lui, Bâle III est en partie l'arbre qui cache la forêt.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pourquoi aujourd’hui si peu de banques prêtent aux collectivités ?

Le fait que les banques ne puissent plus vendre de produits structurés rend le marché des collectivités locales beaucoup moins intéressant. En effet, avant Lehmann, les banques commençaient par placer un excellent Euribor + 0,01 %, puis, après avoir retravaillé l’encours de dette avec des produits structurés, elles multipliaient leur rémunération par 100 ou 150.
Quand une banque proposait à une collectivité un produit bonifiant fortement les deux premières années d’un prêt, pour l’exposer les 18 années suivantes à une spéculation sur la parité CHF/$ ou à la performance d’un indice boursier asiatique, elle se constituait en effet très facilement une rémunération cachée, liée aux risques que ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Harold Matysen : « La seule préoccupation des banques est aujourd’hui d’avoir des dépôts »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement