Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Les associations d’aide aux personnes mal logées alertent François Fillon

Publié le 21/11/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Il faut doubler le budget pour lutter contre l’insalubrité ont affirmé 4 associations au Premier ministère le 20 novembre, faisant valoir que les mal logés vivent dans des conditions « à la limite du supportable ». La Fondation Abbé Pierre, le Secours catholique, Les enfants de Don Quichotte et ATD-Quart Monde étaient reçus, à leur demande par le chef du gouvernement.

« Nous avons fait front commun pour dire: attention, on est à la limite du supportable. On est tous à saturation », a déclaré, à l’issue de la réunion, le délégué général de la Fondation Abbé Pierre, Patrick Doutreligne. Selon lui, François Fillon s’est montré « très attentif » à leurs revendications.
Les associations l’ont interpellé sur le budget 2008 consacré au logement qu’elles jugent très insuffisant.
« On a voté une loi début 2007 sur le droit au logement opposable. Une avancée sociétale majeure. Mais les moyens financiers ne sont pas du tout à la hauteur de l’enjeu qui est de construire 500.000 logements, dont au moins 120.000 logements sociaux », a expliqué Patrick Doutreligne.
Les associations ont réclamé le « doublement du budget de l’insalubrité ». Pour faire face à l’urgence, elles ont par ailleurs défendu un système appliqué en Grande-Bretagne dans lequel l’Etat ou les collectivités locales louent des logements privés au prix du marché. Les associations les sous-louent à leur tour aux prix appliqués dans le parc social. « Le différentiel est pris en charge par l’Etat ou les collectivités locales. Cela reviendrait beaucoup moins cher à tout le monde, ça serait plus intelligent », a estimé le délégué général de la Fondation Abbé Pierre. « François Fillon a semblé très intéressé » par cette idée, a-t-il estimé.

Droit au logement ne s’était pas jointe à la demande de rendez-vous. DAL défend les mal logés de la rue de la Banque, dans le IIe arrondissement de Paris. La question n’a pas été abordée lors de la réunion à Matignon.

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les associations d’aide aux personnes mal logées alertent François Fillon

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement