Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Centre. Des éditeurs privés de Salon du livre de Paris

Publié le 21/11/2007 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La plupart des éditeurs régionaux qui participaient jusqu’alors au Salon du livre, à Paris, pourraient être absents de l’édition de mars 2008: le conseil régional n’y tiendra plus de stand collectif mais attribuera des aides individuelles aux éditeurs. Une décision accueillie avec colère par les intéressés.

Surtout, la région va transférer ses compétences dans le domaine du livre et de la lecture à «Livre au Centre», l’EPCC créé l’an passé à Vendôme (Loir-et-Cher). Or ce transfert aurait entraîné un «cafouillage», avec un dépassement des dates limites d’inscription au Salon, où les éditeurs ne pourront donc s’inscrire. «Tous les éditeurs, explique Isabelle Gaudron, vice-présidente du conseil régional chargée de la culture, ne sont pas intéressés par le salon de Paris, c’est pourquoi nous avons décidé d’aider les éditeurs à participer au salon de leur choix». «Mais pour cela, la région nous propose une aide plafonnée à 2000 euros regrette Paul Naget, patron des éditions Demeter à Orléans, alors qu’un salon comme celui de Paris nous coûte plus de 3.000 euros avec quelques recettes aléatoires». La plupart des 10 petites structures présentes l’an passé sur le stand collectif régional seront donc absentes.

Ces entreprises suspectent la région de réduire ses engagements financiers, alors que sur les 23 éditeurs régionaux beaucoup connaissent une situation fragile. Un soupçon que récuse le conseil régional : «Nous nous sommes engagés à soutenir les éditeurs au même niveau que l’an passé. Nous tiendrons nos engagements.»

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centre. Des éditeurs privés de Salon du livre de Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement