Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Ile-de-France. Inauguration d’un centre d’urgence expérimental pour SDF du 1er arrondissement

Publié le 26/11/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a visité le 26 novembre le centre d’hébergement d’urgence pour SDF du premier arrondissement de Paris ouvert début novembre par l’association Emmaüs, un dispositif expérimental qui offre aux sans-abris un accueil de courte durée.
Cet abri de nuit ouvert au 6 rue de Montesquieu est destiné à accueillir les SDF du quartier des Halles dans le centre de la capitale, qui seraient plus d’une centaine.
Emmaüs inaugure là un concept nouveau, celui de l' »abri-lits », où la durée de passage des sans-abri ne peut être que brève : quelques heures, une nuit ou quelques nuits.
Les places ne sont pas attribuées par le 115 mais sont réservées aux maraudes d’Emmaüs pour les sans-abri du centre de Paris.
Le premier arrondissement de Paris ne compte que 51 places d’hébergement et d’insertion, rappelle la mairie.
Les SDF, qui sont recueillis et accompagnés par les maraudes, ne sont pas obligés de dormir dans un lit s’ils ne le souhaitent pas.
Ils peuvent se reposer, prendre une douche, un petit déjeuner et participer aux animations proposées dans un objectif de remobilisation, explique Emmaüs.
Les SDF ont à leur disposition une salle de repos de 20 à 30 places ainsi que quelques chambres de deux lits (22 places).
Ce centre expérimental est « une étape de transition pour préparer des personnes très désocialisées à un centre d’hébergement », souligne la mairie.
Il offrira également l’après-midi un accueil de jour femmes à partir de la mi-décembre, en partenariat avec l’association de quartier Glob’Halles.
L’immeuble dans lequel se trouve le centre d’hébergement a été acheté par la ville de Paris au ministère des Finances pour 6,64 millions d’euros. La mairie va le réhabiliter. Elle n’a pas encore arrêté le projet définitif.
Un « programme très social » est prévu, comprenant un restaurant social et des logements sociaux, dont une « maison relais », mais « le projet doit faire l’objet d’une concertation ».

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. Inauguration d’un centre d’urgence expérimental pour SDF du 1er arrondissement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement