Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Carte judiciaire: des opposants peu mobilisés, selon Rachida Dati

Publié le 03/12/2007 • Par La Rédaction • dans : France

La ministre de la Justice a estimé le 2 décembre que la journée d’action des magistrats, avocats et fonctionnaires, le 29 novembre, contre la réforme de la carte judiciaire avait suscité « peu de mobilisation ».

« J’entends les inquiétudes et les protestations. Il y a eu peu de mobilisation compte tenu des effectifs », a déclaré Rachida Dati, lors du « Grand jury RTL-LCI-Le Figaro ». Elle a affirmé être « en contact permanent » avec les professionnels judiciaires qui contestent la refonte de la carte des tribunaux.

Selon la ministre, le taux de grévistes était le 29 novembre « de moins de 21% », le comparant aux 42% de grévistes lors du mouvement contre la loi sur la présomption d’innocence votée en 2000.

Seul le Syndicat de la magistrature (SM, gauche) avait appelé à faire grève le 29 novembre. L’organisation majoritaire, l’Union syndicale des magistrats (USM), avait dénoncé la politique de « mépris » de Rachida Dati, sans mot d’ordre de grève.
Des rassemblements ont eu lieu dans toute la France. A Paris, une manifestation aurait réuni 1.200 personnes, selon la police, et de 3.000 à 4.000 selon les organisateurs.

La réforme de la carte judiciaire supprimera plus de 300 juridictions. « Nous avons des pistes de compensation en cours d’examen », a expliqué la garde des Sceaux, qui a indiqué que le projet de budget 2008 prévoyait « 1,5 millions d’euros pour l’accompagnement social ».

Cette réforme entrera en vigueur en 2008 pour trois ans. Son coût immobilier est évalué à 500 millions d’euros, « à étaler sur plusieurs années, cinq ou six ans », a indiqué la ministre.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Carte judiciaire: des opposants peu mobilisés, selon Rachida Dati

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement