Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances

Ile-de-France. La chambre régionale des comptes épingle la ville d’Asnières

Publié le 04/12/2007 • Par La Rédaction • dans : Actualité Club finances, Régions

Endettement élevé, hausse importante d’un certain nombre de dépenses, opération immobilière critiquée: la chambre régionale des comptes (CRC) d’Ile-de-France dresse un bilan sévère de la gestion d’Asnières (Hauts-de-Seine) par le maire UMP Manuel Aeschlimann.

Proche de Nicolas Sarkozy et candidat à sa propre succession pour les municipales de mars 2008, le député maire a indiqué le 3 décembre ne pas autorisé à réagir sur le fond, car « la loi interdit » de communiquer sur un rapport de la CRC [Code des juridictions financières, ndlr] dans les trois mois précèdant une élection municipale.

Dans le document, dont des extraits ont été diffusés le 3 décembre dans l’édition « Hauts-de-Seine » du journal « le Parisien », la CRC fait état d’une situation financière difficile, avec une dette élevée.

Le rapport met également en cause l’adjoint chargé de l’urbanisme, Antoine Bary. Fils de Louis-Charles Bary, successeur à la mairie de Neuilly-sur-Seine de Nicolas Sarkozy, Antoine Bary occupe des fonctions importantes dans une société immobilière intervenant à Asnières, ce que déplore la CRC.
Elle évoque la mise en vente d’un immeuble en 2004 durant laquelle la direction de l’urbanisme de la ville est intervenue pour que le vendeur renonce à vendre à un premier acquéreur.
Le ministère des Finances avait finalement décidé d’acquérir l’immeuble fin 2004. Selon la CRC, l’Etat avait versé une commission de plus de 100.000 euros à la société d’Antoine Bary.
La CRC relève également que les frais d’avocats ont plus que doublé entre 2000 et 2005, alors que la commune n’a pas eu à faire face à de lourds sinistres.
Selon la mairie d’Asnières, « les éléments publiés par ‘le Parisien’ et repris dans plusieurs autres médias ne sont pas les documents remis par la chambre régionale des comptes ».

Un élu de l’opposition de droite à Manuel Aeschlimann, Jean-Jacques Semoun, a organisé le 3 décembre une réunion pour débattre du rapport. Un huissier de justice, requis par le maire l’a sommé de ne pas communiquer ou de rendre public le document de la CRC, conformément au Code des juridictions financières.

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. La chambre régionale des comptes épingle la ville d’Asnières

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement