Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

HOPITAUX

Réforme de l’hôpital public : le collectif Chroniques & Associés dénonce «un pas de plus vers la marchandisation de la santé»

Publié le 25/03/2011 • Par laredaction • dans : Dossier Santé Social

Un décret publié le 23 février 2011 au Journal Officiel relève de 91 à 120 euros le seuil d'application du forfait hospitalier de 18 euros sur les actes lourds effectués en ville ou à l'hôpital. Les actes tarifiés moins de 120 euros ne seront remboursés qu'à hauteur de 70 % pour les soins de ville et à 80 % pour ceux effectués dans les hôpitaux. Pour les actes dépassant 120 euros, le ticket modérateur de 20 % laissé à la charge de l'assuré est remplacé par une participation forfaitaire de 18 euros. Pour un acte à 120 euros, le coût pour l'assuré s'élèvera à 24 euros.

Si le gouvernent s’empresse de dire que les coûts additionnels pourront être pris en charge par les complémentaires santé, celles-ci font immédiatement savoir que les coûts seront répercutés sur les cotisants, c’est-à-dire les personnes malades.

Dans un communiqué du 23 mars 2011, le collectif Chroniques & Associés et un regroupement d’associations de personnes touchées par une maladie chronique (*) -, estime que « cette mesure se traduit encore une fois par l’augmentation du reste-à-charge des personnes malades. Elle reflète le désengagement de l’Etat dans la prise en charge des coûts de santé des personnes ». Au-delà de cette mesure spécifique, le collectif dénonce « une forme de privatisation rampante de la Sécurité sociale et une évolution vers un marché des soins offert sans régulation aux appétits des assureurs ».

Selon lui, « la santé, qui est déjà la source de nombreuses inégalités, n’est pas un bien de consommation courante à soumettre aux règles d’un marché, encore moins quand ce marché est solvabilisé par la solidarité nationale ». Chroniques & Associés plaide pour plus de solidarité. Et de proposer : « Les marges sur les prix des médicaments devraient permettre aux laboratoires pharmaceutiques de participer plus activement à cette nécessaire solidarité, au fondement même de notre système de sécurité sociale ».

NOTES

(*) Le collectif rassemble à ce jour : AFSEP, Amalyste, Aides, la FNAIR, Jeunes Solidarité Cancer, Keratos, l’AFD, l’AFH. Chroniques associés est un collectif d’associations de personnes touchées par une maladie chronique. Notre objectif est de sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics aux difficultés quotidiennes rencontrées par ces personnes malades.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réforme de l’hôpital public : le collectif Chroniques & Associés dénonce «un pas de plus vers la marchandisation de la santé»

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement