Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Picardie. La vente d’Airbus Méaulte mécontente les élus locaux

Publié le 21/12/2007 • Par Guillaume Roussange • dans : Régions

C’est finalement le français Latécoère qui a été retenu par le groupe EADS pour reprendre le site Airbus de Méaulte, dans la Somme. Si cette annonce n’a pas suscité de nouveau mouvement d’humeur au sein de l’entreprise picarde, elle a en revanche provoqué de vives réactions chez les responsables des collectivités territoriales.
Opposés à la cession du site, le département et la région avaient en effet multiplié les efforts pour permettre au site picard de rester dans le giron du groupe. Ces dernières années, ceux-ci ont même déboursé quelque 40 millions d’euros pour doter l’usine, spécialisée dans la fabrication des pointes avant, d’une piste capable d’accueillir le super transporteur Beluga.
Lors de l’inauguration de l’aéroport, au mois de juin dernier, le président du conseil régional, Claude Gewerc, n’avait pas hésité à redire son opposition à cette cession devant les dirigeants d’Airbus. Rien n’y a fait. Le groupe a finalement cédé le site, provoquant une nouvelle réaction de la part du président de région, qui, dans un communiqué, a indiqué « qu’il continue à considérer cette vente comme une erreur industrielle et humaine ». Un point de vue également partagé par le président du département, Daniel Dubois, qui a fait part de « sa déception de voir l’établissement de Méaulte quitter progressivement le giron d’Airbus compte tenu du savoir-faire reconnu des salariés ».
Inquiets pour l’avenir d’une filière qui représente pas moins de 2000 emplois en Picardie, les deux élus demandent aujourd’hui des garanties sur l’emploi, ainsi que sur les investissements nécessaires à la modernisation de l’usine, dont le montant est estimé à 200 millions d’euros environ.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Picardie. La vente d’Airbus Méaulte mécontente les élus locaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement