logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/10859/ile-de-france-lex-patron-de-la-police-de-toulouse-salue-la-police-proche-des-gens-experimentee-dans-le-93/

SÉCURITÉ
Ile-de-France. L’ex-patron de la police de Toulouse salue la « police proche des gens » expérimentée dans le 93
La Rédaction | Régions | Publié le 14/01/2008

Jean-Pierre Havrin, l’ex-patron de la police de Toulouse, s’est réjoui, le 14 janvier à Toulouse, de l’expérimentation d’un « laboratoire d’excellence de la police moderne » mais a « déploré le temps perdu » par la suppression de la police de proximité dont il a été l’un des initiateurs.
« Je me réjouis que l’on reprenne cette idée même si, pour des raisons politiques, on ne peut dire que l’on revient à la police de proximité », a déclaré l’ancien directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), ajoutant qu’il déplorait « que l’on ait perdu cinq ans et que l’on s’en tienne à une expérimentation dans la Seine-Saint-Denis ».
Ancien patron de la police de Toulouse, ville-pilote en matière de police de proximité, Jean-Pierre Havrin avait été publiquement critiqué, en février 2003, par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur.
« La police est passée de l’état d’adversaire, ce qui était acceptable, à celle d’ennemi, ce qui ne l’est pas », a insisté Jean-Pierre Havrin pour qui cette décision de Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, est un « aveu d’échec » de la politique de Nicolas Sarkozy.
Selon l’ex-directeur de la police toulousaine, lorsque la police de proximité a été supprimée, elle était « étendue à tout le territoire » et « était efficace ». « Les chiffres le prouvent », a conclu Jean-Pierre Havrin, qui fait partie de la liste de Pierre Cohen d’opposition au maire centriste (apparenté UMP) de Toulouse.
Pour lui, « cette décision démontre que nous avions raison ».