Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Ile-de-France. L’ex-patron de la police de Toulouse salue la « police proche des gens » expérimentée dans le 93

Sécurité

Ile-de-France. L’ex-patron de la police de Toulouse salue la « police proche des gens » expérimentée dans le 93

Publié le 14/01/2008 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Jean-Pierre Havrin, l’ex-patron de la police de Toulouse, s’est réjoui, le 14 janvier à Toulouse, de l’expérimentation d’un « laboratoire d’excellence de la police moderne » mais a « déploré le temps perdu » par la suppression de la police de proximité dont il a été l’un des initiateurs.
« Je me réjouis que l’on reprenne cette idée même si, pour des raisons politiques, on ne peut dire que l’on revient à la police de proximité », a déclaré l’ancien directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), ajoutant qu’il déplorait « que l’on ait perdu cinq ans et que l’on s’en tienne à une expérimentation dans la Seine-Saint-Denis ».
Ancien patron de la police de Toulouse, ville-pilote en matière de police de proximité, Jean-Pierre Havrin avait été publiquement critiqué, en février 2003, par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur.
« La police est passée de l’état d’adversaire, ce qui était acceptable, à celle d’ennemi, ce qui ne l’est pas », a insisté Jean-Pierre Havrin pour qui cette décision de Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, est un « aveu d’échec » de la politique de Nicolas Sarkozy.
Selon l’ex-directeur de la police toulousaine, lorsque la police de proximité a été supprimée, elle était « étendue à tout le territoire » et « était efficace ». « Les chiffres le prouvent », a conclu Jean-Pierre Havrin, qui fait partie de la liste de Pierre Cohen d’opposition au maire centriste (apparenté UMP) de Toulouse.
Pour lui, « cette décision démontre que nous avions raison ».

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. L’ex-patron de la police de Toulouse salue la « police proche des gens » expérimentée dans le 93

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement