Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transport aérien

Pour attirer les « low cost » à Strasbourg, les collectivités baissent les taxes

Publié le 27/03/2012 • Par Didier Bonnet • dans : Régions

L’aéroport de Strasbourg est en passe de sortie de l’ornière. Confrontée à la concurrence des 2 TGV qui desservent la ville et des aéroports suisses et allemands voisins qui profitent de taxes aéroportuaires moins élevées, la plateforme d’Entzheim prévoit un ambitieux plan de développement, basé sur la baisse des taxes, financée par les collectivités locales.

Crainte de sanctions européennes – « C’est une première en France », a souligné Thomas Dubus, directeur de l’aéroport, lors d’une conférence de presse lundi 26 mars 2012. « Puisque les subventions directes aux compagnies sont strictement surveillées par l’Union européenne, la communauté urbaine de Strasbourg (CUS), la CCI, la région Alsace et le département du Bas-Rhin vont investir de façon à ce que le niveau des taxes soit le même à Strasbourg que notamment à l’aéroport voisin de Karlsruhe-Baden », explique-t-il.

Ce système soigneusement étudié par les juristes semble inattaquable, car il profite uniformément à toutes les compagnies. Le résultat ne s’est pas fait attendre : Vueling, Aigle Azur et Volotea ont déjà confirmé de nouveaux vols réguliers depuis Strasbourg, et la direction de l’aéroport annonce plusieurs destinations nouvelles dans les jours à venir.

Un effort conséquent – La délibération prévoyant la dépense a déjà été adoptée par la CUS (vendredi 23 mars) et le conseil général du Bas-Rhin (lundi 26 mars) ; la région Alsace doit en faire de même vendredi 30 mars et la CCI courant avril. Les sommes en jeu sont conséquentes, de l’ordre de 2 millions d’euros en année pleine. « Notre stratégie est de développer le trafic de l’aéroport sur des liaisons interrégionales à l’échelle de l’Europe », explique Thomas Dubus.

Il est vrai que l’Etat s’est déchargé de plusieurs dépenses en matière de sécurité, notamment sur les aéroports. Une part de celles-ci sont quasiment incompressibles et pèsent lourdement sur le prix du billet lorsque le trafic est réduit, comme c’est le cas actuellement à Strasbourg, qui a perdu la moitié de son trafic depuis 2007 et l’arrivée du TGV Est. « Nous espérons doubler ce trafic d’ici quatre ans, notamment grâce à des implantations de compagnies pérennes qui profitent d’un niveau de taxes comparables aux aéroports étrangers voisins pour développer des lignes régulières sur notre aéroport », poursuit Thomas Dubus.

Vols européens – Parmi les nouveaux venus à Strasbourg, Volotea est particulièrement attendue. La compagnie fondée par des spécialistes espagnols du low cost ouvre 14 lignes depuis Nantes dans les mois à venir et dessert également Bordeaux, Biarritz, Perpignan, etc., le concept de cette compagnie, qui s’apparente à une sorte d’Air Inter à l’échelle européenne mais en low cost et dans un esprit de service conforme aux besoins actuels, semble très prometteur pour des plates formes comme Strasbourg.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pour attirer les « low cost » à Strasbourg, les collectivités baissent les taxes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement