Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financement

Emissions obligataires : Marseille et la région Ile-de-France lèvent respectivement 150 et 350 millions d’euros

Publié le 27/03/2012 • Par Caroline Garcia Raphaël Richard • dans : Actu experts finances

Marseille et la région Ile-de-France, dont la note a récemment été dégradée par Standard & Poor's, viennent d’émettre des obligations. Face au crédit crunch, cette solution se développe.

« Nous revenons au modèle traditionnel », assène Jean-Louis Tourret. L’adjoint au maire de Marseille en charge des finances rappelle que les collectivités françaises se sont longtemps financées par le biais d’emprunts obligataires.
Si la 2e ville de France opère ce retour en arrière, c’est qu’elle a des engagements à honorer : « Marseille a un budget de fonctionnement habituel d’environ un milliard d’euros pour 200 millions d’euros d’investissement avec une dette d’1,8 milliard d’euros, pose Jean-Louis Tourret. Or Dexia et la Caisse d’Epargne, qui assuraient 70 à 80 % de nos besoins de financement jusqu’en 2011, n’étaient plus en mesure de couvrir ces besoins. »

La Caisse des dépôts a permis à Marseille de boucler son budget annuel, mais « la ville ne pouvait pas se permettre d’attendre ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Emissions obligataires : Marseille et la région Ile-de-France lèvent respectivement 150 et 350 millions d’euros

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement