Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances locales

Les collectivités locales face à la réduction des déficits

Publié le 20/03/2012 • Par Raphaël Richard • dans : France

Les candidats à la présidentielle ne peuvent ignorer que les dotations aux collectivités représentent une part importante du budget de l’Etat. Dès lors, la question de savoir avec quelle acuité chacun associera ou non les collectivités locales à l’effort d’assainissement des finances publiques se pose.

99 milliards d’euros : c’est le montant total des transferts de l’Etat aux collectivités locales en 2011, ce qui représente près d’un 5è de ses dépenses. Au centre et à droite, avec un discours ferme en matière de finances publiques, il est clairement question de geler ou de diminuer l’enveloppe annuelle allouée aux collectivités.

A gauche, la rigueur n’est pas officiellement à l’ordre du jour, mais les candidats se gardent bien de faire des promesses chiffrées, qui pourraient se révéler difficiles à tenir si la croissance se révélait plus timide que prévue.

Les collectivités, qui font face à d’importantes difficultés de financement, sont entrées plus ou moins malgré elles dans une logique d’optimisation des dépenses. Confrontées à un gel des dotations qui devraient durer, elles vont devoir continuer à rechercher des marges de manoeuvre interne et de nouvelles sources de financement.

Par ailleurs, les questionnaires envoyés par les associations d’élus à chaque candidat conduisent ces derniers à se positionner clairement sur des sujets tels que la révision des valeurs locatives, le partage de nouveaux impôts nationaux ou encore la péréquation.
Autant de réformes qui devraient conduire dans les prochaines années à de longs débats et de nombreux ajustements, alors que la réforme de la taxe professionnelle n’a toujours pas fini de produire des effets.

Enfin, les finances figurent naturellement en bonne place parmi les plateformes des associations de territoriaux ou d’élus. Outre des demandes concernant la fiscalité, afin notamment d’obtenir plus de marges de manoeuvre, plusieurs d’entre elles prolongent dans ce cadre leur plaidoyer en faveur de la création d’une agence de financement des collectivités.

Cet article fait partie du Dossier

Finances locales : les collectivités locales face à la réduction des déficits

1 / 6

Sommaire du dossier

  1. Faut-il associer les collectivités locales à la baisse du déficit de l’Etat ?
  2. Les collectivités locales face à la réduction des déficits
  3. Fiscalité locale : un bilan qui divise
  4. Faut-il moduler les dotations pour réduire les effectifs ?
  5. Les propositions des associations d’élus en matière de finances locales
  6. Etat-collectivités : sortir de l’impasse
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités locales face à la réduction des déficits

Votre e-mail ne sera pas publié

dacheux

21/03/2012 09h22

il est consternant que soit employé de manière indifférenciée les mots « rigueur » et « austérité ».
la rigueur est liée au travail méticuleux de tous les acteurs des services publics pour éviter des dépenses non prévues par les fonctions et devoirs qui découlent de leur nature
l’austérité c’est un salmigondi d’économies de bouts de chandelles imposées à des collectivités sur des éléments plus ou moins maitrisés par des propagandistes anti-services publics qui veulent tuer ces services publics

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement