Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Les pistes en faveur de l’emploi des jeunes

Publié le 19/03/2012 • Par Agathe Vovard • dans : France

Sur l'emploi des jeunes, droite et gauche s'opposent clairement. Certains misent tout sur l'apprentissage tandis que pour d'autres, la question est bien plus vaste.

Dans la continuité de la politique actuelle, de nombreux candidats misent beaucoup sur l’apprentissage. Le Modem insiste sur la nécessité de l’étendre aux écoles de commerce et d’ingénieurs.
A l’UMP, l’apprentissage paraît clairement la solution, et ce depuis l’arrivée au pouvoir. On y relativise aussi les difficultés des jeunes. « Le taux de 25 % de chômage concerne les actifs, donc prend également en compte les jeunes en formation. Et la situation la plus dramatique concerne bien les jeunes de niveau IV et V (moins diplômés) », explique-t-on dans l’entourage du candidat.

Nicolas Sarkozy est ainsi le seul à proposer d’ouvrir l’apprentissage au bac professionnel. La 3e année serait systématiquement en apprentissage. « Il s’agit de mettre autour de la table le monde de l’apprentissage et celui de l’Education nationale. Pour que cette dernière fasse vraiment sa conversion vers le monde de l’entreprise, et que le monde de l’entreprise se sente investi d’une coresponsabilité dans la mission d’éducation », précise-t-on dans l’entourage de Nicolas Sarkozy.

Comme le FN, l’UMP souhaite rendre possible l’apprentissage dès 14 ans. Une mesure pourtant très décriée… Le PS envisage aussi de supprimer la possibilité de s’inscrire dans un CFA sans avoir trouvé d’entreprise d’accueil.
« De toute façon, le dispositif existant [pour l’apprentissage des jeunes de 14 ans, ndlr] est restreint car les régions ont décidé de ne pas financer », explique Pascale Gérard, la porte-parole « formation » de François Hollande.

Priorité aux quartiers populaires – Pour aider les jeunes à intégrer le monde du travail, François Hollande propose de créer un contrat de génération, qui leur permettrait d’être embauchés en CDI et accompagnés par des salariés plus âgés. Autre mesure : 150 000 emplois d’avenir « pour faciliter l’insertion des jeunes et l’action des associations, en priorité dans les quartiers populaires ».

Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly et Philippe Poutou pensent par ailleurs au porte-monnaie des jeunes, à travers la création d’une allocation d’autonomie financée par la solidarité nationale.

Sujet connexe, le Modem envisage d’examiner la destination de la taxe d’apprentissage, qui parfois n’est pas correctement utilisée par les structures de formation. « Il faudra regarder cela attentivement sans le faire avec une grande brutalité », souligne Robert Rochefort, chargé des questions économiques pour François Bayrou.

Mis à part ces quelques propositions, le thème de l’emploi des jeunes n’est pour le moment pas très développé.

L’orientation des jeunes oubliée ?

L’orientation est également un thème peu abordé. Du côté de l’UMP, on semble se satisfaire du bilan du mandat qui s’achève. « Il faut mettre les bonnes personnes aux bons endroits et dans ce domaine, le bilan du Nicolas Sarkozy est important », souligne-t-on dans l’entourage du candidat.
L’UMP milite pour un choix éclairé : « Un des gros problèmes tient dans le fait que le système de formation est sous-performant car il existe un certain nombre de voies de garages, qui sont cependant petit à petit identifiées. »

Marine Le Pen propose dans son programme de « substituer aux dispositifs actuels d’orientation, trop dispersés, un service public national d’orientation piloté par le ministère ».
Le Modem penche pour la création d’une agence nationale de l’orientation, « qui sera chargée d’organiser le labyrinthe que représente l’orientation pour un jeune qui cherche son chemin ou qui n’a pas trouvé la porte d’accès à un emploi qui le satisfasse ».
« Nous souhaitons soulever une question tabou : au niveau des jeunes, les conseils d’orientation sont relativement peu articulés avec les formations qui mènent vers des métiers », précise Robert Rochefort. Il ne s’agit pas de faire de l’orientation une adaptation au marché à très court terme, mais une meilleure articulation est nécessaire. Qu’au minimum soient fournis aux jeunes les chiffres réels sur ce qui les attend à la sortie. »

Urgence – A l’heure actuelle, c’est tout pour ce qui concerne l’orientation. Le sujet semble donc insuffisamment pris en compte. En décembre 2011, le Cese appelait à faire davantage, et rapidement :
« La question essentielle de l’orientation ne peut se limiter à la désignation, certes opportune, d’un délégué interministériel et à la labellisation d’organismes en charge de l’orientation. En ce sens, la structuration d’un service public de l’orientation tout au long de la vie doit être accélérée en insistant plus particulièrement sur deux aspects :

  • d’une part, la coordination des acteurs et l’animation du réseau,
  • d’autre part, la qualité de l’accueil, de l’information et de l’accompagnement, quelle que soit la structure juridique des services d’orientation. »
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les pistes en faveur de l’emploi des jeunes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement