Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé publique

Rhône-Alpes. La ville de Lyon fait couper l’antenne-relais d’un opérateur téléphonique

Publié le 01/02/2008 • Par Claude Ferrero • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La ville de Lyon a demandé à SFR d’interrompre le fonctionnement d’une antenne-relais située sur le toit d’une école du 1er arrondissement. La décision a été prise après qu’a été connu un nouveau cas de cancer sur une élève de CE2, dans la même classe où avait déjà été constaté un cas similaire.
L’événement a renforcé la détermination des parents d’élèves qui s’opposent à la présence de l’antenne et qui se sont déjà manifesté lors son renouvellement en 2006 prévu par la convention d’occupation de la ville à SFR. Ils exigent d’être reçus par le maire de Lyon et envisagent des actions la semaine prochaine.
L’opérateur téléphonique a indiqué que l’interruption « à titre provisoire a été prise en concertation avec la ville de Lyon dans le seul souci d’apaisement pour rétablir un climat serein dans l’école Victor-Hugo ».

Si pour les parents et le conseil d’école, il y a un lien de cause à effet entre l’antenne et les cancers, l’opérateur estime que « la coupure de l’antenne-relais n’est absolument pas liée à la reconnaissance d’un risque sanitaire. Il rappelle dans un communiqué l’avis des autorités sanitaires publiques, française et internationales, qui écartent l’hypothèse de risques pour la santé des populations vivant à proximité des antennes relais. « Les mesures de champs électromagnétiques réalisées à l’école Victor-Hugo ont montré des niveaux très largement inférieurs aux limites réglementaires en vigueur » précise SFR.

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rhône-Alpes. La ville de Lyon fait couper l’antenne-relais d’un opérateur téléphonique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement