Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

CDDF, rappel à l’ordre, transaction : les exemples de Montauban et Loudéac

Publié le 15/03/2012 • Par Karine Ménégo • dans : Comptes-rendus des rencontres d'actualité prévention-sécurité

Selon le secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance, on dénombrerait à ce jour 127 conseils des droits et devoirs des familles, 553 maires faisant recours au rappel à l’ordre et 111 communes utilisant la procédure de transaction. Mais au-delà des chiffres officiels, ces dispositifs, issus de la loi du 5 mars 2007 sur la prévention de la délinquance, ont-ils produit des résultats ? et comment ont-ils été mis en oeuvre ? A l’occasion du club « prévention sécurité » réuni le 8 février 2012 à Artigues (Gironde), deux responsables de police municipale sont venus présenter le bilan de ces outils et ont détaillé leur fonctionnement.

« Les 35 mineurs rappelés à l’ordre par le conseil des droits et devoirs des familles n’ont pas récidivé, jusqu’à présent »

Yves Lafourcade, directeur de la police municipale de Montauban (Tarn-et-Garonne, 58 000 habitants).

Notre conseil des droits et devoirs des familles a commencé à fonctionner en 2009. Il a été mis en place pour palier un manque : des mineurs interpellés la nuit pour incivilités passent au tribunal de police et payent 38 € d’amende, mais quand aucune procédure judiciaire n’était engagée, il ne se passait rien.
Désormais, les parents et le mineur sont convoqués par la ville devant le conseil des droits et devoirs des familles (CDDF) : un courrier leur est porté par la police municipale. Cette lettre leur dit que nous saisirons le juge des ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

CDDF, rappel à l’ordre, transaction : les exemples de Montauban et Loudéac

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement