Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gens du voyage

Inquiétudes sur la préparation des grands passages

Publié le 08/03/2012 • Par Olivier Berthelin • dans : France

Alors que le mois de mars est déjà bien entamé, les premiers groupes de grands passages prennent la route. Mais, faute de concertations au niveau national, l’inquiétude règne du côté des associations qui organisent la grande majorité des 1 500 étapes qui se dérouleront de mai à l’automne dans un contexte juridique confus.

« Contrairement aux années précédentes, nous n’avons pas encore pu faire le point avec le ministère de l’Intérieur sur l’organisation des grands passages », déplore Désiré Vermeersch, président d’AGP, association qui coordonne les 110 missions évangéliques qui de mai à l’automne effectueront plus d’un millier d’étapes à travers tout le territoire.

« Ces réunions sont très utiles car nous pouvons déterminer les territoires où risquent de se dérouler des conflits et nous efforcer de les éviter », précise le responsable associatif qui attend toujours un rendez-vous promis avant la fin de l’année dernière, de même que la publication de la traditionnelle circulaire « grands passages ».

Circulaire tardive – « Lorsque celle-ci arrive tard, elle ne permet pas d’éviter les conflits », déplore t-il.

Les échéances électorales augmentent ses craintes. « Nous avons l’impression que les responsables actuels ne s’engagent plus. Pour les populations, c’est dommage. Car quels que soient les résultats des urnes, les grands passages auront lieu. Et même si le gouvernement change, il ne sera pas possible de tout bouleverser à la dernière minute », ajoute Désiré Vermeersch qui avec les autres responsables d’associations, rencontre les équipes de campagne des candidats. 

« Nous recevons des promesses mais nous constatons aussi que rares sont ceux, dans tous les partis, qui connaissent les dossiers », constate t-il. Il espère que le 24 avril 2012 de nombreux représentants de collectivités viendront rencontrer les responsables de groupes.
Traditionnellement organisée dans le cadre du grand rassemblement de Nevoy, cette journée permet, pour les villes qui y participent, de résoudre de nombreux problèmes avant l’arrivée des groupes.

Localement au cas par cas – Si les missions évangéliques n’ont pas encore officiellement débuté, des petits groupes de commerçants ont déjà pris la route dès fin février.

« Pour l’instant, nous ne connaissons pas de conflits. Les maires ne lancent pas de procédures d’expulsions, mais ils ne font que tolérer. Nous devons tout faire par nous même, trouver les terrains et exiger un état des lieux à l’arrivée et au départ, afin de ne pas être accusés de problèmes qui ne sont pas de notre fait », remarque Fernand Delage, président de France liberté voyage.

De leur côté, les préfets commencent à répondre aux courriers des associations. Ainsi celui d’Indre et Loire s’est engagé à réquisitionner des terrains sans donner de plus amples précisions. 

Des conseils généraux sensibles – En adoptant la révision de leurs schémas départementaux d’accueil des gens du voyage, les conseils généraux insistent sur la problématique des grands passages.

En adoptant son nouveau schéma, le conseil général de la Moselle a mis les grands passages au rang de ses priorités. Quatre terrains sont prévus d’ici à 2016.
Aucun n’est pour l’instant opérationnel et seule la communauté de communes de Sarreguemines s’est formellement engagée à réaliser ce type d’équipements.
D’ici à 2016, combien de groupes auront fait étape dans ce département et dans l’ensemble du territoire, dans des conditions techniques et juridiques relativement floues ?

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Inquiétudes sur la préparation des grands passages

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement