Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Marketing territorial

La marque Bretagne, créée il y a un an, monte en puissance

Publié le 06/03/2012 • Par Xavier Debontride • dans : Régions

Un an après son lancement, la marque régionale de territoire fédère près de 170 partenaires : entreprises, institutions et associations. Bien plus qu’un simple logo, le code de marque véhicule des valeurs et des outils de communication facilement appropriables par les acteurs, ont souligné les intervenants des Premières rencontres de la marque Bretagne du vendredi 2 mars 2012.

La Bretagne, une marque comme les autres ? La démarche, initiée il y a un an par le conseil régional de Bretagne, avait suscité quelques remarques sceptiques ou franchement hostiles, sur le thème : « La Bretagne n’est pas à vendre ! »
Douze mois plus tard, cette marque de territoire semble avoir trouvé son public : à ce jour, 167 partenaires ont été sélectionnés pour porter ses couleurs, dans des univers aussi différents que les entreprises, le monde institutionnel ou associatif.
Près de 400 personnes étaient réunies à Brest le 2 mars 2012 pour les Premières rencontres de la marque Bretagne : l’occasion de faire le point, témoignages concrets à l’appui, sur une initiative exigeante mais porteuse de sens.

Renforcer l’attractivité – Bien plus qu’un simple logo – même si celui-ci existe –, la marque se décline à travers un code de marque complet, qui s’appuie notamment sur un portrait identitaire approfondi.
Celui-ci a permis d’identifier les couleurs, les valeurs, les attitudes et les actions qui « font » la Bretagne.

« Cette marque vise à renforcer l’attractivité de la Bretagne et à accroître son rayonnement national et international. Il s’agit d’une ambition collective », rappelle Jean-Yves Le Drian, le président (PS) du conseil régional.

Serge Boscher, le directeur général de l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII), qui était présent à Brest, considère la Bretagne comme un « territoire à énergie positive ». Selon lui, cette dynamique doit s’appuyer sur un triptyque gagnant : « lisibilité, visibilité, simplicité », que l’on retrouve dans la marque de territoire.

Formation – Le code de marque Bretagne a nécessité un réel apprentissage de la part des partenaires. Afin d’en maîtriser toutes les facettes, ils ont suivi une formation spécifique, dispensée durant deux jours par Bretagne développement innovation (BDI), l’agence de développement économique régionale qui pilote la démarche.

« Il s’agit d’enrichir, de diversifier et de valoriser l’image de la Bretagne pour faire reconnaître la diversité et la qualité des savoir-faire, en insistant sur l’innovation, la technicité, qui contribuent à renforcer l’image économique de la cinquième région industrielle française », précise Anne Miriel, directrice de l’attractivité chez BDI. Pour les professionnels du tourisme, évidemment concernés par la démarche, le comité régional du tourisme a mis en place un accompagnement spécifique adapté à leurs attentes.

Rôle du comité de marque – Un comité de marque, composé d’une vingtaine de spécialistes, se réunit chaque mois afin d’examiner les dossiers de candidature (245 reçus à ce jour).

Si tous ne sont pas sélectionnés d’emblée, ils peuvent être conseillés pour améliorer leur projet. « Nous sommes clairement engagés dans un processus d’amélioration continue, qui nécessite une démarche active de la part des candidats à la marque », précise Armelle Léna, responsable de la mission « marque Bretagne » chez BDI.

Accessible depuis le site www.marque-bretagne.fr, un extranet vient d’être créé pour offrir aux partenaires de nouveaux outils : un annuaire, des ressources documentaires sur la Bretagne (argumentaires, cartes, études…), une photothèque libre de droit, un blog. Et comme le dit joliment Véronique Bréjeon, propriétaire de l’hôtel-restaurant haut de gamme LeCoq-Gadby, à Rennes, « cette démarche nous a permis de simplifier notre relation à notre image, en revendiquant pleinement nos valeurs bretonnes ».

Une « marque ombrelle » à vocation fédératrice

Vogue du marketing territorial aidant, nombreuses sont les collectivités (villes, métropoles, départements, régions) à se doter d’une marque. La Bretagne n’échappe pas à la tendance et doit composer, de surcroît, avec l’initiative « Produit en Bretagne », lancée par des entreprises régionales il y a 20 ans pour encourager l’achat local.
« Une clarification s’impose ; nous travaillons ensemble à une meilleure articulation de ces initiatives, la marque Bretagne devant apparaître comme la ‘marque ombrelle’ de toutes les autres, dans une logique fédératrice », précise Jean-Yves Le Drian, le président du conseil régional. Des annonces concrètes devraient être faites en ce sens d’ici à la fin de l’année 2012.

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La marque Bretagne, créée il y a un an, monte en puissance

Votre e-mail ne sera pas publié

pen29

11/03/2012 06h25

La Bretagne, la Bretagne !…Il s’agit de quelle Bretagne, la région administrative Bretagne à 4 départements, (dite de Pétain) ou la Bretagne historique avec la Loire-Atlantique, la seule qui mérite le nom de Bretagne.
Que cette opération de com soit un succès, ce n’est pas une surprise car il y a fort à parier que cette « organisme régional » soit subventionné comme sait si bien le faire Auxiette dans SA région fictive des Pays de Loire.
Il existe un identifiant bien plus crédible de la Bretagne sous la marque « Produit en Bretagne » qui couvre la vraie Bretagne B5, mais celui-ci ne bénéficie pas de subventions, pire, il faut payer pour y entrer.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement