Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Formation professionnelle

Gérard Larcher prépare des propositions « pragmatiques » pour début avril

Publié le 02/03/2012 • Par Agathe Vovard • dans : France

L'ancien ministre et président (UMP) du Sénat Gérard Larcher doit remettre début avril 2012 au président de la République un rapport sur la formation professionnelle. La Gazette des communes l'a interrogé sur ses objectifs et perspectives.

Nicolas Sarkozy a récemment fait un certain nombre d’annonces concernant la formation des demandeurs d’emploi. Lors de la communication de votre lettre de mission vous aviez assuré que vous ne dynamiteriez pas la récente loi de 2009. Qu’en est-il du coup ? Préparez-vous une grande réforme ?

Je suis toujours dans les mêmes dispositions d’esprit. Je compte examiner où en est la mise en place des différentes lois existantes. Dans mon rapport je serai pragmatique. Il faut passer d’une gestion du chômage à une gestion de l’emploi.

Je m’intéresserai bien sûr à la formation des salariés, qui constitue un outil de compétitivité pour les entreprises, mais je mettrai aussi l’accent sur la formation des demandeurs d’emploi.
Pourquoi seuls 10 % des demandeurs d’emploi accèdent-ils à une formation ? Est-ce un chiffre logique ou peut-on se fixer des objectifs beaucoup plus grands ?

Autre sujet d’examen : pourquoi le délai entre le moment où un demandeur d’emploi se voit proposer une formation (ou quand son propre projet professionnel est retenu) et la concrétisation, de si longs mois s’écoulent-ils parfois ? Il semble que le délai moyen s’élève en effet à 8 mois.

Il existe aussi de grandes inégalités. Si vous avez reçu une formation, quelle qu’en soit la nature, vous avez presque deux fois plus de chances de vous voir confier un temps de formation que si vous avez un niveau inférieur au Bac.

On pourrait sûrement multiplier par trois ou quatre le nombre de demandeurs d’emploi en formation en se basant sur la réalité des territoires. C’est sur les territoires qu’on connaît les offres d’emploi d’aujourd’hui et de demain.
Je crois en la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriale (GPECT).

Sur la connaissance des réalités de l’emploi par les territoires, pensez-vous, comme l’Association des régions de France (ARF) que la région doit devenir pilote pour la formation, l’emploi et l’orientation ?

Je n’irai pas jusque-là. Il y a des responsabilités nationales en la matière, même s’il est vrai qu’il faut définir le pilotage. Il existe des endroits où le système de pilotage se met en place de manière partagée. Il faut réfléchir à des scénarios qui ne seront peut-être pas les mêmes partout.

Quel devenir préconisez-vous pour l’Afpa ?

Ma mission ne porte pas sur l’Afpa. Il s’agit d’un outil très utile auquel je crois, avec de vraies compétences et de grandes capacités d’hébergement. Mais il faut lui donner des perspectives.

Qu’en est-il du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) qui cofinance des formations pour les demandeurs d’emploi ?

C’est un bon outil qu’il faut conserver. Ses financements ont été ponctionnés une année, mais il n’avait pas dépensé ses fonds l’année précédente.
La Préparation opérationnelle à l’emploi (POE) constitue également un outil intéressant qui n’a concerné que 10 000 personnes en 2011. Mais peut-être peut-on augmenter la cadence rapidement.

La formation doit-elle sortir du système de la concurrence comme le préconisent de nombreux acteurs ?

Lorsque je l’ai rencontré, Jean-Paul Denanot, président de la région Limousin et de la commission formation de l’ARF, a insisté pour que soit réglée rapidement cette question du recours aux marchés publics pour la formation.
Je partage cette importante préoccupation et il se peut que mon rapport développe des propositions en la matière…

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gérard Larcher prépare des propositions « pragmatiques » pour début avril

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement