Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Inquiétudes des tsiganes au sujet de l’enseignement de la Shoa à l’école

Publié le 18/02/2008 • Par Olivier Berthelin • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Interpellant les collectivités sur les difficultés d’accès de leurs enfants à l’école, des associations tsiganes s’alarment des conséquences des propositions du chef de l’Etat. «Pendant trop longtemps, les survivants rroms, sinté et kalé des camps d’internement, de déportation et d’extermination, tant en France qu’ailleurs en Europe, se sont tus sur les horreurs qu’ils avaient vécues. Probablement par honte et pudeur, mais aussi, certainement, pour ne pas transmettre à leurs enfants des sentiments qui pourraient être destructeurs. Ces personnes âgées, qui gardent sur leurs corps et dans leurs esprits les stigmas de la persécution, ont pris le temps nécessaire pour transmettre cette histoire horrible, au risque de l’oubli. Elles ont pris le temps pour que leurs petits enfants sachent, pour qu’ils comprennent, mais sans susciter en eux la haine», explique Saimir Mil porte parole de la Voix des Rroms.
La plus part des associations de gens du voyages ou solidaires avec eux demandent une reconnaissance officielle des 600 000 à 1 millions de victimes. Pour plusieurs observateurs les drames vécus durant la guerre mondiale expliquent en grande partie les mutations des populations répertoriées sous la formule Gens du voyage et notamment l’apparition de mouvements religieux et politiques revendiquant une identité tsigane. Les membres de ces organisations prennent souvent l’initiative d’intervenir auprès des collectivités pour les questions concernant le stationnement, l’habitat et l’éducation, sans être toujours identifiés comme étant des interlocuteurs représentatifs.

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Inquiétudes des tsiganes au sujet de l’enseignement de la Shoa à l’école

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement