Gemapi : comment se préparer pour le 1er janvier 2018

La Gemapi, objet de débats houleux, sera effective au 1 er janvier 2018. Elle apparaît comme un cadeau empoisonné fait au bloc local, qui récupère charges et responsabilités de l’Etat. Cette nouvelle compétence vise à mettre fin au morcellement des interventions en matière de milieux aquatiques et de protection contre les inondations. Confiée au bloc local, elle ambitionne de garantir, partout, l’existence d’une maîtrise d’ouvrage. A l’approche de son entrée en vigueur, au 1er janvier 2018, beaucoup de collectivités semblent mal préparées. Les récentes évolutions intercommunales peuvent en partie l’expliquer. Mais il y a surtout une ambiguïté sur le périmètre de gestion : administratif versus hydrographique. Il faut également évoquer le fait que le volet « inondations » préempte le débat. Les enjeux y sont plus clairs que sur le volet « milieux aquatiques », qui manque encore de contenu. Mais les difficultés relèvent des mêmes piliers : organisation, compétences techniques, financement, responsabilité.

Lire le premier article

Sommaire du dossier

Mis à jour le 18/08/2017

Publicité

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X