Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Lieux de culte

Strasbourg crée le premier cimetière musulman de France

Publié le 08/02/2012 • Par Didier Bonnet • dans : Régions

Rendu possible par le droit local d’Alsace-Moselle qui stipule que dans les communes où l’on pratique plusieurs cultes, « chacun doit disposer d’un lieu d’inhumation particulier », le cimetière musulman de Strasbourg a permis de concevoir un « mode d’emploi » des « carrés musulmans », possibles partout en France.

Le nouveau cimetière de Strasbourg a été conçu dans le cadre d’une négociation avec les représentants du culte musulman, qui ont fait valoir les besoins spécifiques relatifs à leur rite. Mais la collectivité a également fait passer son message, et notamment le principe de récupération des concessions, à l’issue de la période où la famille la détient. « Dans la religion musulmane ou juive, un enterrement est traditionnellement considéré comme définitif. Cela pose un problème au regard des règlements en vigueur dans nos cimetières, où l’abandon d’une concession est suivie, à terme, de sa récupération puis de son attribution à une autre famille », explique Anne-Pernelle Richardot, adjointe au maire de Strasbourg. « Pour résoudre ce problème, nous avons demandé aux représentants du culte musulman de l’étudier et la réponse de leurs imams et dignitaires est qu’après 40 ans, l’âme du défunt a définitivement quitté l’enveloppe corporelle. Nous avons donc créé le premier ossuaire destiné à recevoir les restes, puisque l’incinération est en revanche proscrite », complète-t-elle.

Guide pour familles et collectivités – C’est grâce à cette procédure de concertation qu’un livret est édité à destination des familles musulmanes, les incitant notamment à conclure des concessions de 30 à 50 ans, ainsi qu’un « guide » que Strasbourg adresse aux autres communes de France. Ce document démontre la possibilité de créer un « carré musulman » partout où le besoin se fait sentir et donne les méthodes pour en assurer la meilleure gestion. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) utilise d’ailleurs la convention passée en 2009 entre la ville et les instances représentatives locales, qui a servi de déclencheur à cette opération. « Nous devions trouver une solution, car les services municipaux alertent l’exécutif depuis 2004 sur la saturation programmée des carrés situés jusque-là dans les cimetières strasbourgeois », souligne l’adjointe. « Créer une mosquée et un cimetière musulman à Strasbourg était une promesse de notre campagne en 2008 », rappelle Roland Ries, Sénateur-maire de Strasbourg.

L’aménagement du cimetière de 1 000 tombes, avec possibilité d’extension, à coûté 800 000 euros à la collectivité.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Strasbourg crée le premier cimetière musulman de France

Votre e-mail ne sera pas publié

stephsea

09/02/2012 11h31

Alors, un progrès social vers plus d’égalité ou une action bassement électoraliste (ou autre) visant à flatter les esprits communautaristes ?
Ce qui est certain à plus grande échelle, c’est que cette nouvelle sera évidement exploitée par les acteurs de ces dérives communautaristes et victimaires, pour la dislocation progressive de notre ciment républicain… Tous les pays qui ont cédé à ces pressions s’en mordent les doigts. Sauront nous résister sans brimer les cultures spécifiques de chacun?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X