Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Handicap

Accessibilité : arrêtons de nous stigmatiser !

Publié le 07/02/2012 • Par La Rédaction • dans : Opinions

Marie Prost-Coletta

Marie Prost-Coletta

Déléguée ministérielle à l'accessibilité

Le 11 février 2005 paraissait la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Derrière ce titre se cache un vrai projet de société : celui de la qualité de vie pour tous dans nos cités grâce au déploiement d’une nouvelle politique, celle de l’accessibilité.

Par l’ampleur de ce projet, chacun – qu’il soit personne morale ou physique – est concerné et devient responsable de sa mise en œuvre et de sa pérennité. Il apparaît que, de par leurs responsabilités et leurs champs de compétence, les collectivités locales sont les vecteurs essentiels de ces évolutions.
Elles le sont à plusieurs titres : chef d’orchestre en matière de transports publics de voyageurs, aménageurs de la voirie et des espaces publics, propriétaires de bâtiments recevant du public, soutiens des acteurs économiques… mais aussi faiseurs d’opinion. Leur mobilisation est donc essentielle.

A la suite de l’appel à candidatures lancé en mai 2011 par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, du développement durable, des transports et du logement, pour la constitution d’un recueil de belles pratiques et de bons usages, ce sont 220 dossiers qui ont été déposés et analysés.
Sur ces 220 dossiers, 167 ont été reconnus par des jurys départementaux comme particulièrement remarquables. Plus de 100 résultent de l’engagement de collectivités, qu’elles soient des communes, des communautés de communes, d’agglomération ou urbaines, des départements et même des régions. Ces réalisations font toutes preuve d’une réelle implication, d’un savoir-faire indéniable et d’une volonté d’associer les habitants.

Arrêtons de nous stigmatiser en déclarant que notre pays n’est pas au rendez-vous, alors que d’autres sauraient beaucoup mieux faire : les collectivités territoriales – dans un contexte difficile – savent lancer et mener la concertation au sein des commissions communales et intercommunales pour l’accessibilité aux personnes handicapées, mobiliser leur budget pour ouvrir à tous les enfants les écoles, collèges et universités, accueillir dans leur mairie les personnes à mobilité réduite (personnes âgées et personnes handicapées), acquérir des véhicules de transport accessibles…
Et si l’effort porté n’est pas encore visible partout, sachons avec doigté sensibiliser et motiver celles des collectivités qui ont entamé cette démarche plus tardivement.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Accessibilité : arrêtons de nous stigmatiser !

Votre e-mail ne sera pas publié

ssrw38

16/02/2012 03h07

« Et si l’effort porté n’est pas encore visible partout, sachons avec doigté sensibiliser et motiver celles des collectivités qui ont entamé cette démarche plus tardivement. » mais ce n’est pas en tentant d’assouplir ces règles (cette loi) que l’on va convaincre les récalcitrants ou les retardataires qui justement comptaient sur ces assouplissements. l’état ne montre d’ailleurs pas l’exemple en matière d’accueil des personnes handicapées en terme de scolarisation lorsque l’on vit au quotidien le sort des enfants sans avs , des contrats non renouvellés , des temps de déscolarisation , le peu d’enseignants spécialisés détachés dans les établissements médico sociaux etc…. Désolé mlais retard il y a et nous ne prenons pas le chemin depuis 2005 de chercher à le combler.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X