Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

énergie

L’AMF et RTE appellent les communes à la modération électrique

Publié le 07/02/2012 • Par Olivier Schneid • dans : France

L’Association des maires de France (AMF) et Réseau de transport d’électricité (RTE) demandent aux communes de « poursuivre leurs efforts de maîtrise de la consommation d’électricité aux heures de pointe ». Un appel lancé lundi 6 février 2012 alors que la France, comme l’ensemble de l’Europe, connaît une vague de froid potentiellement synonyme de rupture du système électrique. Autrement dit, de black-out. Les régions Bretagne et Paca sont particulièrement visées.

Le record national de consommation d’électricité tombera-t-il ou ne tombera-t-il pas ? La question est surtout affaire de symbole. Car, dans un cas comme dans l’autre, la menace de perturbations graves du système électrique français demeure d’actualité en cette période de grand froid où, comme le soulignent l’AMF et RTE, « une baisse de 1° de la température entraîne une augmentation de la consommation d’électricité d’environ 2 300 MW, soit l’équivalent du double de la consommation de Marseille ».

Réduire notamment l’éclairage public – Aussi, les deux partenaires ont entrepris lundi 6 février de lancer aux communes un appel à « prendre les dispositions nécessaires tout au long de l’hiver pour favoriser la maîtrise de la consommation d’électricité, particulièrement entre 18 h et 20 h ».

Sont ciblés les équipements publics, les bureaux, les mises en lumière et l’éclairage public. En la matière, Besançon (Doubs) n’a pas attendu la consigne. Vendredi 3 février, la ville avait annoncé une réduction de son éclairage public d’environ 10 %, « jusqu’à nouvel ordre ».
Avec pour double objectif de « participer à l’effort national d’économie d’énergie et de lancer un signal à la population pour qu’elle fasse elle aussi attention à sa consommation d’électricité, notamment vers 19 h », explique le chef du service éclairage public de la ville, Christophe Vuillemin.

Var, Alpes-Maritimes et Bretagne dans le viseur – Autres exemples, dans les Alpes-Maritimes, les communes de Cannes et Menton ont décidé de réduire l’éclairage public.
Tandis que le conseil général a limité l’éclairage des routes départementales.
Cette mesure, en vigueur depuis jeudi 2 février, sera renforcée selon le contexte. Cela a été le cas lundi 6 février : seuls les éclairages strictement nécessaires à la sécurité, comme dans les tunnels, étant maintenus.

Ce département est fortement exposé à des risques de délestage voire de black-out en cas de pic de consommation, en raison de sa dépendance à l’importation d’électricité d’autres zones géographiques.
C’est aussi le cas du Var voisin – ainsi que de la Principauté de Monaco. Avec le Var et les Alpes-Maritimes, la Bretagne, autre « péninsule électrique » – car elle produit moins de 10 % de sa consommation d’électricité – est plus spécialement concernée par cet appel à la modération.

Au service aussi de l’environnement – « Le soutien des communes à l’effort des citoyens prend tout son sens particulièrement en Bretagne et en Paca », insiste d’ailleurs le président de RTE, Dominique Maillard.

« L’implication de chacun est une contribution utile pour tous », observe le président de l’AMF Jacques Pélissard. En soulignant qu’il s’agit de se mettre au service non seulement de la sécurité d’alimentation électrique du pays mais aussi de l’environnement.
En effet, en période de pointe de consommation, appel est fait à des centrales de production fonctionnant au gaz voire au charbon et au fioul, synonymes de fortes émissions en CO2.

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

L’AMF et RTE appellent les communes à la modération électrique

Votre e-mail ne sera pas publié

nicolle

08/02/2012 12h29

ce mercredi 08 février
bonjour,

Très belle initiative des maires. Les communes sont souvent trop éclairées. Les vitrines des magasins peuvent être toutes éteintes.
Les autos ralentissent dans le noir.
Merci

stephsea

09/02/2012 11h47

Dans ma petite commune de Bretagne, je n’ai vu absolument aucun effort de la commune : l’église est toujours très largement éclairée par exemple. C’est vrai que c’est important…
Cet effort, même modéré aurait pourtant eu vertu d’exemplarité et de forte incitation. A la place, on a plutôt le sentiment que notre village gaulois n’est pas concerné par cette crise « des grandes villes » et nous nous demandons individuellement à quoi bon faire des efforts dans notre coin alors que les vrais problèmes sont loin et surtout ailleurs.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X