Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances

La généralisation du livret A est repoussée au 1er janvier 2009

Publié le 07/04/2008 • Par Euractiv.fr • dans : Actualité Club finances, France

Auparavant réservé à un nombre restreint de banques, le livret A pourra être distribué par l’ensemble du système bancaire français au 1er janvier 2009, a annoncé la ministre de l’Economie, Christine Lagarde.

Onze mois. C’est le retard pris par la banalisation du livret A. Alors qu’elle aurait dû intervenir le 11 février 2008, ainsi que l’exigeait la Commission, la généralisation du livret A ne sera effective qu’au 1er janvier 2009.
Ce produit d’épargne défiscalisé détenu par 46 millions de Français, pour un encours de 128 milliards d’euros, était réservé à l’origine à un nombre limité de banques – la Banque postale, la Caisse d’épargne et le Crédit mutuel – sous l’appellation livret bleu.
A l’issue de la réforme, le livret A pourra être distribué par toutes les banques françaises.

Une généralisation attendue depuis longtemps
La France s’est fait taper sur les doigts par Bruxelles, il y a près de deux ans pour cause d’incompatibilité du monopole de la distribution du livret A avec la législation communautaire. Paris devait donc redresser la situation avant le 11 février 2008, ainsi que l’exigeait la Commission.
A l’occasion d’un voyage à Bruxelles en février dernier, Christine Lagarde a demandé à la commissaire à la Concurrence, Neelie Kroes, un délai supplémentaire de quatre mois, afin de pouvoir inclure cette banalisation dans la loi de modernisation de l’économie, qui doit être présentée dans les semaines à venir aux parlementaires français.
Mieux vaut tard que jamais, c’est le 1er janvier 2009, soit deux ans après l’injonction de l’exécutif européen, que chaque épargnant pourra ouvrir un livret A dans la banque de son choix.

Quid de la dimension sociale du livret A?
Pour son 190e anniversaire, le livret A sera assez profondément réformé. Les deux points d’achoppement de la réforme concernent le taux de commissionnement et la centralisation des fonds. En jeu, l’équilibre entre le besoin de liquidité et d’intéressement des banques et la préservation de la dimension sociale du livret.
La centralisation de la totalité des fonds par la Caisse des dépôts et consignations a permis le financement de 80% du logement social, grâce à un système de prêts avantageux. Dans l’avant-projet de réforme, il est question de passer à une centralisation à hauteur de 70% afin que les banques, qui ont grandement besoin de liquidités dans ce contexte de crise financière, puissent garder une partie des fonds.
Permettant l’accès aux services bancaires de base, le livret A est l’unique outil de bancarisation pour 400.000 personnes. L’accessibilité du livret ne sera réservée qu’à la Banque postale, qui ne pourra refuser l’ouverture d’un livret A, même aux mineurs sans garantie de leur représentant légal et aux demandeurs d’asile.
Enfin, le taux de commissionnement des banques pose la question du coût de la réforme. Le rapport de l’ancien directeur général du FMI, Michel Camdessus, préconisait un taux de 0,4%, c’est-à-dire deux fois moins élevé que celui voulu par les banques. Un tel taux permettrait d’économiser 1 milliard d’euros sur une réforme estimée très coûteuse pour le système bancaire.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La généralisation du livret A est repoussée au 1er janvier 2009

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X