Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Picardie. Vives réactions des élus locaux après les rumeurs de réorganisation des armées

Publié le 10/04/2008 • Par Stéphanie Bescond • dans : Régions

D’ici 2012, la Picardie pourrait voir partir plus de 3 200 militaires et personnels civils. Au total, trois régiments seraient concernés : le 41ème régiment de transmission de Senlis (60), le régiment de Marche du Tchad à Noyon (60) et le 1er régiment d’infanterie de marine de Laon-Couvron (02).
L’annonce de ce redéploiement a provoqué de vives réactions chez les élus locaux. À commencer par Patrick Deguise, nouveau maire de Noyon, qui nourrit déjà quelques espoirs de requalification par l’Etat du site du régiment de marche du Tchad, «la municipalité sera très vigilante sur la question de la réhabilitation de ce quartier, pour lequel il existe des projets entre les ministères de la Défense et de l’Intérieur».
Pour François-Michel Gonnot, député (UMP) de la circonscription Compiègne-Nord, rien n’est définitif. Une bataille pour la requalification du site du régiment noyonnais est par conséquent, prématurée : «Il faut que nous soyons tous mobilisés pour garder le RMT, qui représente 20% des richesses du Noyonnais», a déclaré l’élu.
De son côté, le nouveau maire de Senlis, Jean-Christophe Canter, ne s’avoue pas vaincu. Ce dernier estime en effet que le document de travail dévoilé dans la presse il y a quelques jours n’est qu’une «hypothèse de travail émise par certains cercles dont la mission est de réfléchir à la réorganisation des armées. En tout cas, aucune décision officielle n’est prise».

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Picardie. Vives réactions des élus locaux après les rumeurs de réorganisation des armées

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X