Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Billet

Les directions financières proches de l’affolement

Publié le 19/01/2012 • Par Jacques Paquier • dans : A la Une finances, Billets finances

2012
mipan - Fotolia.com
Sans dramatiser, la disparition actuelle de tous crédits aux collectivités commence à inquiéter sérieusement les directions financières.

« Gravissime ». Ce vocable, choisi par la directrice financière d’une grande commune de l’Est parisien pour qualifier les perspectives de son budget 2012, en matière d’investissement, révèle un sentiment en voie de généralisation.
Si l’on voulait résumer, sur la base d’une série de témoignages concordants de praticiens territoriaux, que les banques du secteur ne démentent pas, les derniers appels d’offres lancés par des collectivités pour emprunter se sont révélés totalement infructueux.

Autrement dit, ceux qui ont tenté récemment d’obtenir des prêts ne se sont pas vu proposer seulement la moitié, un tiers ou un quart de leur besoin. Ils n’ont pas récolté une seule proposition. Pas un seul euro. Niet. Nada. Rien !

Cela place les techniciens face à l’obligation d’alerter les élus : que doit-on, dès lors, faire des projets d’investissements. Faut-il les maintenir, en commençant à la financer sur ses fonds de roulement, pour s’apercevoir, à l’automne, qu’ils ne pourront in fine être assumés, faute de crédits ?
Il reste encore 700 millions d’euros à répartir au titre des 5 milliards débloqués d’urgence à l’automne par la Caisse des dépôts, mais visiblement, tout le monde n’y pas accès. Et que se passera-t-il au-delà ? « On pourrait presque obtenir l’annulation des budgets 2012 de l’ensemble des collectivités qui ont recours à l’emprunt, en faisant simplement remarquer que le principe de « recettes certaines », sur lequel doivent reposer les investissements engagés ne peut plus sérieusement être pris en compte», fait valoir un expert.

Le spectre de chantiers interrompus, de grues en déshérence, et de files d’attente d’ouvriers du BTP devant les bureaux d’aide sociale apparaît plus menaçant que jamais. Dans ce contexte, les élus se retrouvent face à la possibilité d’inscrire coûte que coûte leurs investissements à leur budget, et de faire comme si de rien n’était sûr que l’Etat trouvera bien une solution.
Ils pourraient aussi, dans un sursaut salutaire, faire front pour que le Premier ministre ou le président de la République lui-même s’empare enfin réellement du dossier.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les directions financières proches de l’affolement

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X