Transports et infrastructures

Mobilité durable : TDIE publie son livre blanc

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Getty Images

Présenté mercredi 18 janvier 2012 à toute la profession des transports publics, ce livre blanc intitulé « Mobilité 2012-2017 : plate-forme présidentielle » entend remettre à plat l’ensemble des politiques publiques.

« Nous allons secouer les puces des politiques », a déclaré d’entrée de jeu Louis Nègre, sénateur (UMP) des Alpes-maritimes, co-président de TDIE, tandis que son comparse Philippe Duron, député (SRC et divers gauche) du Calvados, égrenait un chapelet de questions non résolues.
Depuis « la lourdeur de la charge transférée aux conseils généraux, avec la décentralisation des routes nationales », en passant par l’aménagement du territoire, et « la nécessité de redonner de la pertinence au cabotage par cars internationaux sur les territoires ruraux », tous les aspects politico-financiers ont été abordés dans ce livre blanc.

Vers un « Etat-stratège » – TDIE lance un défi aux futurs candidats, afin que « le transport ne soit pas la cause oubliée de l’élection présidentielle ».
Cette association qui fédère tous les acteurs de la mobilité (gestionnaires de réseaux, exploitants, chargeurs, élus, constructeurs) appelle de ses vœux un « Etat-stratège », capable par exemple de développer un maillage de services ferroviaires inter-villes, utilisant le réseau existant à un niveau de performance suffisant (160-200 km/heure).

A l’heure où la pertinence de la grande vitesse agite les esprits, TDIE souhaite que l’Etat conçoive une nouvelle politique nationale de la grande vitesse ferroviaire, et charge l’AFITF de définir des priorités.
Il s’agit aussi de ne pas oublier la route, et d’achever les contournements routiers (A31, A104, etc.).

Compétitivité des territoires – « L’Etat doit être aussi capable de gérer un problème de compétitivité, car nous sommes en retard dans l’industrie ferroviaire, et en retard sur le routier, regrette Louis Nègre. En ce qui concerne la réalisation de grandes infrastructures, les politiques de stop and go ne permettent pas d’obtenir de résultats. »

En clair, tous les modes doivent faire l’objet d’une politique de planification. Pour les grands ports et leurs hinterlands(1), il s’agit d’élaborer puis de mettre en œuvre une loi de programmation portuaire sur la modernisation des accès terrestres (ferroviaires, fluviaux) aux grands ports maritimes, afin de limiter les effets de la concurrence des ports d’Anvers et de Rotterdam.

Financements « glissants » – Au-delà, TDIE en appelle à une politique intégrée en matière de financement des infrastructures, via l’élaboration d’un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens entre l’Etat et l’AFITF, portant sur la programmation des grands investissements prévus par le Schéma national des infrastructures terrestres (Snit) , afin de garantir un financement de 5 ans à l’agence.

Pour financer les transports urbains, TDIE préconise d’étudier la généralisation de la taxe kilométrique (TKPL) que devraient verser les usagers du transport routier en principe, courant 2013.
En résumé, il faut remettre à plat le partage du financement de la mobilité urbaine, en revoyant à la hausse la tarification du transport urbain, TER et grandes lignes ferroviaires.

Expérimentations – TDIE propose enfin d’expérimenter sans tarder l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires régionales (TER), et d’accompagner les collectivités qui souhaitent mettre en place des péages urbains.

Les deux co-présidents de TDIE devraient rencontrer le 6 mars prochain les candidats à l’élection présidentielle, « afin que ces questions et ces réponses dépassent le cercle des initiés », espère Philippe Duron.

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • L’Outre-mer entre deux eaux

    En une dizaine d’années, les collectivités d’Outre-mer ont comblé une partie de leur retard sur la métropole en matière de gestion des déchets. Pour augmenter leurs performances de recyclage, elles auront notamment besoin d’une meilleure application du ...

  • Smartseille, vitrine de la ville durable méditerranéenne

    Prenant en compte toutes les composantes de l’écosystème urbain et son contexte spécifique méditerranéen, le projet en cours de réalisation a été labellisé « démonstrateur pour la ville durable » par le ministère de l’Environnement. ...

  • Submersion marine : des travaux pour rendre les maisons étanches

    Malgré les aménagements de protection, comme les digues, ou les éventuelles relocalisations, certains secteurs du littoral resteront exposés aux risques de submersion marine. Pour rendre ces logements plus résilients, des diagnostics de vulnérabilité sont ...

  • Plan d’investissements transports : les régions et les métropoles veulent juger sur pièces

    Les élus locaux saluent la hausse de 40% des crédits annoncée le 11 septembre par Elisabeth Borne pour développer les infrastructures de transport d’ici à 2027. Mais ils attendent la fin du round d’échanges entre la ministre et les présidents de régions ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X